AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 The storm in your eyes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Bang Valentin
HUMAIN
PROFIL

get to know me
20/07/2016
21
5
//
24
25/08/1994
Kim Mingyu (Seventeen)



I know nothing else from loving you.

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasing-the-moon.forumactif.org/t183-bang-valentin-salt-pepper?nid=1#2049

MessageSujet: The storm in your eyes   Ven 22 Juil - 2:13

The storm in your eyes
As I fell in love with the sky in your eyes, I knew I wanted nothing more than to count the stars hidden in the depths of your irises. But at the end of the day, the sky clouded and I couldn't see a glimpse of them, as if blinded. You were mine no more. Δ Vyk&Val

L'incessant mouvement de l'eau le berce et l'apaise, les lieux sont loin de présenter les attributs d'un paradis mais l'ambiance est calme et le manque de reflets au creux des vaguelettes du lac conforte son cœur. Valentin est là, maussade, la chaleur pesant sur ses épaules et affectant un peu plus son état d'esprit déjà peu engagé alors que son regard de perd sur l'eau qui s'étale à ses pieds, caressant ses orteils, remontant parfois jusqu'à taquiner ses chevilles. Il n'est pas d'humeur à parler ou même à rire mais son compagnon Yazur ne l'entend pas de cette oreille, et sa langue pendue semble entretenir à elle seule une conversation pour le moins animée. Il lui arrive de produire une réponse de temps en temps mais il ne peut nier que ses songes sont à des lieues de là. Il se trouve après tout en territoire lupin ; Partagé, certes, mais tout de même l'un des rares endroits où ses chances de tomber sur Vyk s'élevaient presque à 25%. Il n'y avait là pas de quoi se réjouir, il avait quelques cinglantes remarques à faire au désormais alpha des Iriel qui l'avait, semblait-il, déjà remplacé.
Valentin ne pouvait nier, au moindre bruit étranger au murmure du lac, sentir son cœur rater un battement tandis que ses yeux balayaient la zone, espérant entrevoir quelques mèches de cheveux sombre, espérant encore une fois pouvoir plonger son regard dans les yeux d'ébène de son tortionnaire. Mais à chaque fois, il ne voyait qu'un lapin, un poisson ou simplement quelques branches gentiment maltraitées par le vent, s'entrechoquant pour faire croire à une nouvelle présence. « Est-ce qu'elle est jolie ? » Cela lui avait échappé. C'était plus fort que lui, Vyk était devenu le seul sujet de conversation qu'il était capable d'aborder et cette question était stupide, il en connaissait déjà la réponse : bien sûr qu'elle était jolie. Il ne pouvait qu'espérer entendre son homologue se répandre en insultes concernant l'humaine, insultes qui ne vinrent jamais puisque ce-dernier n'avait pas même eu la chance de rencontrer la belle.
« C'est quand même dingue de se dire qu'il a préféré cette... Femme à moi. De toute façon ça n'est qu'une question de temps avant qu'il ne réalise que je lui manque trop pour qu'il se prive de moi. » Et voilà, le monologue du couple éternel était de nouveau en marche. C'était comme le flot d'une rivière en crue, interminable. Son esprit était tant focalisé sur ses pensées qu'il ne réalisa pas la présence nouvelle aux abords du point d'eau.
© GASMASK





When I grew up I called him mine. Now he's gone I don't know why. Didn't even say goodbye. Didn't take the time to lie. Bang Bang, my baby shot me down. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jang Vyk
α ALPHA
PROFIL

get to know me
02/07/2016
144
28
reaver macsen
25
16/03/1993
im jae bum



valentin ; eunji ; linn ; autumn ; alix ; elioth

still thinking about you. please get out of my mind.

you're pregnant, aren't you ?

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆

MessageSujet: Re: The storm in your eyes   Ven 22 Juil - 11:42


I was attracted to your confidence at first. But every day I went down on my knees. You magnified even my minor mistakes. And pushed me to the edge of the cliff. Well, I love you anyway, that’s why I put up with you.

Le sérum était responsable de tous ses maux. Il avait mis un temps fou, plusieurs semaines, à se rendre compte de la véritable identité de son mal et, aujourd'hui, il se sentait terriblement débile d'avoir souffert autant de temps par manque de concentration. Il s'était d'abord pensé fatigué à cause de ses travaux nocturnes ; puis il s'était pensé malade à cause de la pression de son nouveau poste. Aucune de ces suggestions n'avait été bonne, voire logique quand on est un loup, mais il s'y était accroché car il détestait ne pas avoir de réponse. Finalement, Eunji avait mis son petit doigt blanc de femme sur le nœud qui lui serrait la gorge depuis trop longtemps : le sérum. Le médicament qui les empêchait de se transformer, c'était lui le fameux coupable, son bourreau, sa nausée matinale et l'augmentation de ses sautes d'humeur. Maintenant qu'il le savait, il évitait de plus en plus les soigneurs. Il y avait un complot, c'était évident, et les propres membres de sa meute y étaient peut-être liés malgré l'article de presse qui avait été posté. Vyk remettait toujours les choses, les éléments fournis, en doute. Pour lui, il ne fallait jamais s'en tenir à une seule version. Sauf quand il s'agissait de Bang Valentin. Qui était-il ? Son ex petit-ami. La seule personne pour laquelle il avait ressenti quelque chose d'à la fois merveilleux et éprouvant. L'homme qui lui avait pris jalousement son cœur et qui avait refusé de le lui rendre. Après avoir passé deux ans ensemble à s'hurler dessus tous les quatre matins pour des histoires sans queue ni tête, le nouvel Alpha de la meute avait finalement, et en réussissant à cacher sa peine bien que la douleur était phénoménale, mis fin à leur relation.

Passant par dessus un rocher qui longeait le bord du lac, le brun soupira en retombant lourdement sur ses jambes. Valentin lui manquait, il lui était impossible de l'oublier. Et pourtant, il l'avait viré de la meute, il évitait la clinique et il s'était mis avec quelqu'un d'autre de totalement différent. Mais rien à faire, la douleur demeurait là et bien qu'il s'investissait au maximum avec Eunji, il ne parvenait pas à l'aimer réellement. Pas d'amour, pas encore. Mais il espérait que ça reviendrait, que Valentin lâcherait enfin la corde qui tenait son cœur à l'écart de tout. Soudain, il releva la tête, quittant des yeux ses chaussures qui se couvraient de la rosée du matin encore fraîche. Cette voix, avait-il cru l'entendre ou était-ce réellement le cas ? Ses poils s'étaient hérissés sur ses bras et il était là, hésitant. Un duel entre lui et sa folie. Valentin ne pouvait pas être sur le territoire commun, il l'avait viré il y a déjà des semaines et jamais il n'irait chez les yazurs, ces loups jugeant l'humanité comme une sous-race ; sauf si il avait radicalement changé et qu'il était allé chez eux par défaut ou par envie de se faire sauter à longueur de journée. Chacune de ces hypothèses lui faisait froid dans le dos. Si Vyk avait éloigné son ex petit-ami ce n'était pas pour le retrouver chez l'ennemi. Or, si, le voilà qui était posé plus loin près d'un bêta du clan adverse. C'était une blague. Une énorme blague. Une blague si grosse qu'il n'arrivait pas du tout à y croire. Mais songe ou réalité, il n'allait pas rester sans rien faire. C'est donc sans attendre une seconde de plus qu'il se dirigea vers eux, veste en cuir sur les épaules, ses poings se resserrant. Il allait en dégommer un mais il ne savait pas encore lequel, sûrement ce bêta yazur parce que ça lui en ferait toujours un de moins sur sa liste et ça affaiblirait la meute opposée. Alors qu'il arrivait à leur hauteur, l'autre loup était déjà planté face à lui, prêt à s'interposer. Cette réaction arracha un sourire bourré d'ironie à notre Alpha. Qu'est-ce qu'il croyait, qu'il arriverait à le retenir ? Tous les yazurs imaginaient bêtement que Vyk était la copie conforme de Velkan, un loup attaché à sa niche avec un joli petit nœud papillon en prime. C'était tout l'inverse, Seth était probablement bien plus raisonnable que lui ; c'était sa force, ces pauvres êtres préhistoriques l'ignoraient et c'est ce qui lui permettrait d'enfin régler leurs conflits ancestraux.

Le bêta eut à peine le temps d'ouvrir la bouche pour le mettre en garde qu'il se prenait déjà un revers de la droite qui le poussa de son chemin, Vyk n'ayant aucune hésitation à se montrer violent pour atteindre son ex. Ce petit con qui osait revenir ici comme si de rien n'était. Quoi, devait-il se montrer sage et éloquent ? Et puis quoi encore, est-ce qu'il devait obéir à un loup ennemi qui raconterait toute cette histoire de soumission à sa meute une fois la nuit tombée ? Ce qu'il raconterait, ce foutu chien, c'était qu'il s'était pris la branlée de sa vie si il essayait seulement de se remettre devant lui. " Qu'est-ce que tu fous là, toi ? " Aboya t-il à l'attention de Valentin, son regard se faisant noir et perçant. Cette question incluait évidemment un "et pourquoi tu traînes avec un yazur alors que tu sais que je les hais ? " ; la respiration rapide et son cœur suivant cette cadence effrénée, il tentait de rester à distance du plus jeune mais, impossible, ses sentiments le poussaient en avant et le voilà qui le tenait déjà par le col, le soulevant sans peine à quelques centimètres de l'herbe. " Tu t'amuses à aller chez les autres ? Laisse-moi deviner, t'avais envie de te faire baiser dans une cave ? " Tout le monde savait que les humains étaient souvent relayés au rôle de bout de viande chez les yazurs, Valentin ne l'ignorait probablement pas. Son organe vital battant à tout rompre dans sa cage thoracique, il se remercia intérieurement d'avoir pris son foutu sérum la veille. Il avait mal, il était probablement encore fiévreux, mais au moins il ne risquait pas de mettre son ex en pièces... et la vérité c'est qu'il était beaucoup trop beau pour qu'il ait envie de l'abîmer.




   
Come on, get in
I'll ask polite if the devil needs a ride because the angel on my right ain't hanging out with me tonight. I'm driving past your house, I got the car door opened up so you can jump in on the run. Your mom don't know that you were missing, she'd be pissed if she could see the parts of you that I've been kissing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bang Valentin
HUMAIN
PROFIL

get to know me
20/07/2016
21
5
//
24
25/08/1994
Kim Mingyu (Seventeen)



I know nothing else from loving you.

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasing-the-moon.forumactif.org/t183-bang-valentin-salt-pepper?nid=1#2049

MessageSujet: Re: The storm in your eyes   Ven 22 Juil - 13:23

The storm in your eyes
As I fell in love with the sky in your eyes, I knew I wanted nothing more than to count the stars hidden in the depths of your irises. But at the end of the day, the sky clouded and I couldn't see a glimpse of them, as if blinded. You were mine no more. Δ Vyk&Val

Ses mots sortent sans interruption, quitte à ennuyer son interlocuteur, de toute façon, quelle importance avait-il à ses yeux ? Il était plus une sorte de pion destiné à lu permettre l'entrée au territoire commun tout en gagnant la possibilité de voir Vyk devenir fou à la vue de son ex accompagné par l'ennemi. Il dut pourtant s'interrompre lorsque le Yazur se leva, visiblement troublé par quelque chose, après tout, il était loin de posséder les sens d'un lycan et ne put donc comprendre ce qu'il se passait avant de voir l'objet de ses pensées émerger de derrière un rocher plus gros que les autres. Soudain, son cœur battait à ses oreilles, lui faisant tourner la tête, affolant le moindre de ses sens à la simple vue de sa silhouette, toujours aussi imposante et droite. Il remarqua au premier coup d'oeil l'attitude rigide de son ancien amant, n'entendant plus rien autour, son pouls s'étant tant affolé qu'il était la seule chose qui lui parvenait encore, à peine couvert par le bruit de ses mots, presque crachés dans sa direction, écartant celui qui aurait dû lui servir de défenseur d'un simple revers de la main. « Je n'ai pas le droit d'être là ?! J'suis pas chez toi que je sache ! »
Sa respiration est déjà courte et l'eau du lac, sensée rafraîchir ses pieds, n'est plus à ses yeux grand chose d'autre qu'un bain d'eau chaude depuis longtemps oublié. Chacun des pas de Vyk le rapproche de lui et il sent à nouveau ce tiraillement au creux de son ventre, comme un million de papillons qui chatouillent le moindre de ses sens, faisant courir des frissons le long de son dos. Il sait que cette rencontre est juste une occasion de plus de se prendre la tête, que rien de doux ne ressortira de cette confrontation, mais ces yeux, posés sur lui à nouveau après tant de jours, lui font l'effet d'un électrochoc et il ne peut que frémir d'anticipation lorsque enfin il porte la main sur lui. Son contact n'a rien de celui qu'il aurait espéré, souhaité, désiré, il est brusque et violent, ses mains attrapant son col comme lors d'une violente altercation. Il se laisse soulever comme une poupée de chiffon, ses mains venant se lacer autour du poignet du loup, la sensation lui brûlant presque les doigts. « Et si c'était le cas ? »
Il ne pouvait simplement se défaire de son côté provocateur, sachant que c'était une des seules solutions pour garder toute son attention portée sur lui. Mais malheureusement pour lui, Valentin savait qu'il était incapable du comportement accusé par l'alpha, se trouvant aussi fidèle qu'un chien envers son maître. Et puis, ça n'était pas comme si quelqu'un pouvait le faire vibrer de la même façon que cet homme devant lui, il était presque devenu frigide, insensible au contact humain depuis leur séparation. Plonger dans ses iris sombre lui procurait une sensation d'appartenance folle, son corps s'incendiant de se savoir à nouveau au centre de ses préoccupations. «  D'ailleurs tu n'as pas un tout petit peu... L'impression de t'imposer ? »
Son souffle se faisait court et une désagréable sensation prenait peu à peu possession de ses jambes, comme une faiblesse. Ses ongles s'enfonçaient tout doucement dans sa peau alors qu'il le fixait toujours sans ciller, seul pauvre fou capable de tenir tête à l'imposant chef de meute des Iriel comme il l'avait toujours fait. Son regard, cependant, était un mélange de sentiments complètement chaotique, mais aucun d'entre eux ne s'apparentait à de l'agacement, trahissant ainsi son mensonge. Sans compter que deux années d'union avaient très certainement fini d'apprendre à l'alpha que Valentin était loin d'être la personne la moins fidèle des environs, bien au contraire. Et puis, quelque part au fond de ses prunelles résidait toujours une sorte d'adoration alors qu'il cherchait désespérément au creux des iris du plus âgé une sorte de reflet de ce sentiment, une confirmation qu'il n'était pas le seul à se battre contre la solitude. « Ca n'est pas comme si ça te concernait toujours... Si ? » Et malgré lui, son ton cherchait toujours une sorte d'approbation du côté du brun, quelque chose qui lui confirmerait un reste d'attachement envers sa personne. Il ne supportait plus l'idée d'être le seul à se battre pour créer l'opportunité de rencontrer l'autre.
© GASMASK





When I grew up I called him mine. Now he's gone I don't know why. Didn't even say goodbye. Didn't take the time to lie. Bang Bang, my baby shot me down. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jang Vyk
α ALPHA
PROFIL

get to know me
02/07/2016
144
28
reaver macsen
25
16/03/1993
im jae bum



valentin ; eunji ; linn ; autumn ; alix ; elioth

still thinking about you. please get out of my mind.

you're pregnant, aren't you ?

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆

MessageSujet: Re: The storm in your eyes   Sam 23 Juil - 0:32


I was attracted to your confidence at first. But every day I went down on my knees. You magnified even my minor mistakes. And pushed me to the edge of the cliff. Well, I love you anyway, that’s why I put up with you.

Le droit ? Oui, voilà, c'était exactement ça. Il n'avait pas le droit d'être là. Ce territoire était certes commun, Vyk était un des deux Alphas, sa parole était donc d'or. Ce n'était probablement pas Seth qui avait décidé d'accepter cet humain sur des terres partagées. L'autorisation venait de ce loup avec qui il était en ce moment précis et qui, lui non plus, n'avait aucun droit si ce n'était celui de suivre scrupuleusement sa hiérarchie. Comme si le brun allait laisser passer un truc pareil. Au lieu de se faire petit et de s'excuser, voire éventuellement de se mettre à pleurer, Valentin essayait de lui tenir tête. Il ne devait donc pas être au courant pour le sérum, pour son nouveau poste et pour sa violence accrue de ces derniers jours. Il était sur le nerfs et son ex petit-ami cherchait les coups. Il ne s'agissait plus d'un duel entre Vyk et sa folie mais entre Vyk et sa bestialité. Il devait se contenir, prendre sur lui ; mais c'était justement ça qui le rendait taré dernièrement. Cette obligation de devoir faire le beau petit chienchien respectueux des hommes arrogants qui oubliaient la dangerosité de l'animal. L'alpha iriel voulait bien jouer au mec sympa, un brin différent de l'humanité, mais il n'était pas prêt à tout supporter. " Si c'était le cas de quoi ? " Le brun n'avait pas répondu à la première question de son interlocuteur, ses doigts demeurant serrés sur son col. Valentin connaissait la réponse : il avait été viré de la meute, il n'avait rien à faire ici et ce n'était pas un point à discuter. Qui plus est, s'attendait-il vraiment à tomber sur un ex-chéri ravi de le voir en compagnie d'un hybride appartenant à l'autre meute ? Cette façon de penser était tellement illogique que le brun ne put s'empêcher de rire, un rire coupant qui venait du fond de ses tripes. Il en avait marre et ça allait mal se finir.

Est-ce que ça amusait Valentin de faire croire à Vyk qu'il se faisait baiser par d'autres loups ? Qu'est-ce qu'il cherchait ? Une trace de jalousie de sa part au delà de sa colère de le revoir ? Entendant le beta se redresser, il lui jeta un farouche regard noir, lui intimant silencieusement de rester à sa place. Il n'était pas bête et il le lui prouva, se figeant. L'idée de son ex écartant les cuisses pour quelqu'un d'autre que lui le répugnait, il n'était qu'à lui, qu'ils soient ensemble ou non. Parce que, oui, quand on est polygame, on ne tolère rien mais on exige de la tolérance envers soi. L'impression de s'imposer, c'est bien ça qu'il venait d'entendre ? Parce que c'était lui qui squattait un territoire qui n'était pas le sien ? Le maillon faible ici c'était Val et personne d'autre, il aurait dû quitter la vie des loups il y a longtemps maintenant. Les ongles du plus jeune s'enfonçant dans sa peau, l'Alpha fronça le nez de désagrément. Il lui faisait mal autant que lui-même lui faisait du mal. Œil pour oeil, dent pour dent. Il avait envie de le frapper. De le frapper pour être revenu, de le frapper pour oser lui laisser croire qu'il se laissait toucher par d'autres gens, de le frapper pour être toujours aussi beau, de le frapper pour s'appeler Bang Valentin et d'être toujours aussi présent dans son putain de cœur. Luttant au maximum contre sa nature première, il grogna à la dernière prise de parole de son interlocuteur avant de le jeter en arrière avec sécheresse, son corps se retrouvant sur la pelouse humide. Mieux valait qu'il l'éloigne, son odeur le rendait dingue : soit il le taperait soit il le violerait, c'était au choix. Non, ni l'un ni l'autre, il ne fallait pas, ce n'était pas quelque chose qu'il pourrait se permettre... mais, la vache, ce qu'il pouvait avoir mal au crâne, satanés humains et leurs inventions à la con. " Je ne sais pas ce que tu fais ici, mais tu vas retourner chez toi. Je ne veux plus te voir, tu n'es pas le bienvenu. " Minauda t-il en remettant correctement sa veste en place, ses lèvres se pinçant. Il ne pouvait pas rester là, ça blesserait Eunji de voir que son petit-ami était incapable d'oublier un fragment de son passé. " Ne t'avise plus de traîner avec les yazurs non plus ou ça sera ma main dans ta gueule, tu as compris ? " Je t'aime, reste loin de nous pour ton bien, traduction incomplète.



   
Come on, get in
I'll ask polite if the devil needs a ride because the angel on my right ain't hanging out with me tonight. I'm driving past your house, I got the car door opened up so you can jump in on the run. Your mom don't know that you were missing, she'd be pissed if she could see the parts of you that I've been kissing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bang Valentin
HUMAIN
PROFIL

get to know me
20/07/2016
21
5
//
24
25/08/1994
Kim Mingyu (Seventeen)



I know nothing else from loving you.

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasing-the-moon.forumactif.org/t183-bang-valentin-salt-pepper?nid=1#2049

MessageSujet: Re: The storm in your eyes   Sam 23 Juil - 2:28

The storm in your eyes
As I fell in love with the sky in your eyes, I knew I wanted nothing more than to count the stars hidden in the depths of your irises. But at the end of the day, the sky clouded and I couldn't see a glimpse of them, as if blinded. You were mine no more. Δ Vyk&Val

L'ignorance était en effet l'un des défauts du plus jeune sur le terrain lycan. En deux ans, il avait passé plus de temps à apprécier la vie en meute qu'à réellement tenter de comprendre les conflits entre ces dernières. Il faisait comme on lui disait de faire et là où on le lui disait. Bien sûr, il savait qu'il n'avait plus rien à faire en territoire lycan mais quelle autre chance aurait-il eu de s'infiltrer sur leurs terres qu'avec le Yazur ? Quelle autre chance aurait-il eu de croiser Vyk ? Il savait, dans le comportement de son ancien amant, que rien de ce qui se passait à l'instant ne le menait vers une possible accalmie. Mais si Vyk réagissait de cette façon à la simple pensée de lui dans les bras d'un autre, comment devait il se comporter en sachant que celui qui avait bercé ses nuits enlaçait désormais une taille bien plus frêle ? Il allait rétorquer lorsque l'appui du loup se déroba brutalement, l'envoyant trébucher dans l'herbe, s'y étalant sans cérémonie. Un instant le souffle court, tant par ce geste d'une brutalité étonnante que pour ses paroles, cinglantes, enfoncées comme des lames au creux de son cœur, Val ne savait plus ce qu'il était venu faire là. Il se redressa et en croisant le regard du brun, il sentit une fois encore le battement terriblement douloureux de ses sentiments éteindre sa poitrine. Les yeux de Vyk n'étaient plus les orbes aimantes ou emplies de désir qu'il avait connues auparavant, ils étaient désormais froids et secs.
« Je ne pense plus te devoir de comptes sur ce que je fais. Tu ne m'as pas invité en effet, mais on dirait que certains loups voient encore en moi quelque chose. » Il se releva alors, prudemment, prenant brièvement appui sur ses jambes comme pour les tester avant de se sentir assez en confiance que pour se relever, quoique légèrement tremblant désormais, de peine, de colère ou de douleur, cela restait mystérieux, même pour le principal concerné. « Est-ce que tu l'emmènes ici aussi ? Ou même aux sources ? Elle est plus jolie que moi ? » La douleur de ses propres questions lui arrache un souffle tremblant, il a si peur de recevoir des réponses positives à chacune de ses questions qu'il a déjà mal de les avoir posées. Il s'approche doucement, il sait que c'est son odeur qui a leurré le loup lors de leur première rencontre, il ne connaît pas son état, n'a pas conscience que le sérum n'a pas l'effet escompté sur les hybrides, qu'ils en perdent l'esprit et que ce parfum naturel, qu'il considérait comme un atout avant, est désormais l'un des plus grand danger pour sa propre santé. Mais il est fou, il est niais et dans son esprit, Vyk est toujours à lui, il est toujours son loup, il sait que son regard peut reprendre la chaleur d'autrefois et qu'il va pouvoir l'enlacer à nouveau.
« Ils disent qu'elle est jolie. C'est parce que c'est une femme ? » Et sa voix n'est pas timide, il n'emploie aucun subterfuge, il est mis à nu. Son esprit démantelé par les nuits sans sommeil à l'imaginer avec l'autre se reflètent sur ses iris sombres et il n'a rien à cacher à son ancien amant. Il n'a pas envie de jouer à chat, il n'a pas envie de jouer tout court. Son cœur bat toujours intensément, tant et si bien qu'il peut sentir pulser ses veines, se mordant doucement la lèvre comme si cela pouvait calmer le flux qu'il sent glisser sous ses dents à une vitesse inouïe.
« Est-ce que tu l'aimes comme tu m'aimes ? » Et il n'y a pas de doute dans sa voix, comme s'il lisait en Vyk, comme s'il savait que ce-dernier avait toujours de l'affection pour lui. Mais il a passé tant d'heures à se convaincre que ce n'était qu'une passade, que le loup finirait par venir frapper à sa porte, penaud, et s'excuserait à coups de baisers répétés et entêtants, que son amour n'était pas à sens unique, qu'il ne peut pas y avoir de doute pour lui. Il fait un autre pas vers lui, sans se soucier de l'autre présence, comme s'il n'était même pas là, ce bêta stupide qui avait peut être pensé avoir une chance avec lui, à moins qu'il n'ait été l'idiot des deux à penser qu'il avait une chance de s'en sortir sans l'intervention de Vyk.
© GASMASK





When I grew up I called him mine. Now he's gone I don't know why. Didn't even say goodbye. Didn't take the time to lie. Bang Bang, my baby shot me down. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jang Vyk
α ALPHA
PROFIL

get to know me
02/07/2016
144
28
reaver macsen
25
16/03/1993
im jae bum



valentin ; eunji ; linn ; autumn ; alix ; elioth

still thinking about you. please get out of my mind.

you're pregnant, aren't you ?

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆

MessageSujet: Re: The storm in your eyes   Sam 23 Juil - 11:31


I was attracted to your confidence at first. But every day I went down on my knees. You magnified even my minor mistakes. And pushed me to the edge of the cliff. Well, I love you anyway, that’s why I put up with you.

Bien évidemment qu'il y avait quelque chose en lui. Il y en avait même plusieurs. C'était un être de beauté et de loyauté, n'importe quel loup, n'importe quel homme d'ailleurs, trouvait forcément en lui quelque chose qui lui plaisait. Vyk pensait avoir réussi son coup : Valentin était persuadé de ne plus lui plaire, d'être devenu quelqu'un de quelconque, et c'était sûrement pour ça qu'il avait fait toute cette mise en scène. Non ? Ou alors savait-il au fond de lui que l'Alpha était encore dérangé à l'idée qu'une tierce personne pose la main sur lui ? Il était difficile de voir clairement tous les éléments de cette affaire et notre brun n'échappait pas à la règle. Cette situation était incompréhensible pour tous et, aujourd'hui encore, il se demandait si il avait eu raison de le virer. En dehors de ses crises de jalousie ou de nerfs, Val avait été un fidèle petit soldat. Alors quelle était son erreur exactement ? D'avoir été amoureux au bout de se laisser dépasser par les sentiments ? D'empêcher Vyk d 'atteindre la tête de la meute ? L'Alpha se rattachait à une idée qu'il, aujourd'hui, trouvait complètement débile : il n'avait pas voulu que Valentin remette en question sa position de chef du clan à force de lui tenir tête. Cela n'aurait pas été raisonnable, il avait donc fallu qu'il l'éloigne et qu'il trouve quelqu'un de plus malléable, de plus discret, de plus obéissant. Quelqu'un comme Eunji. Il avait eu de la chance de tomber sur elle en passant devant le fleuriste et il avait tout de suite vu en ce petite bout de femme une possible épouse. Quelqu'un qui le soutiendrait sans jamais lui faire de l'ombre. Ce qu'il pouvait être égoïste. " Ouais, un moyen de se soulager. " siffla t-il alors qu'il observait son ex se remettre sur ses genoux en tremblotant. Il y avait été un peu fort, Valentin ne méritait pas un tel châtiment, il ne pouvait être sur ce terrain que par nostalgie.

Néanmoins, sa présence posait problème. " Je l'emmène partout où elle le désire. Vos beautés ne sont pas comparables. " ajouta t-il en faisant un signe de tête au beta qui recula et quitta finalement le bord du lac pour retourner à son camp. Ils n'avaient pas besoin de lui ici. Valentin se faisait du mal en posant toutes ces questions. Il était aisé de deviner qu'il était encore fou amoureux et Vyk était contraint de prendre sur lui comme jamais pour ne pas aborder ses propres et puissants sentiments à son égard. Son interlocuteur commença à s'avancer vers lui et l'Alpha plissa le nez, sur ses gardes. Il n'avait pas besoin de venir plus près pour qu'il sente sa merveilleuse odeur, elle était déjà suffisamment insupportable de là où il se trouvait. " C'est quoi cet interrogatoire ? Occupe-toi de tes propres affaires et retourne à l'Institut, bon sang. " grogna t-il en passant une main dans ses cheveux. Cette discussion le mettait mal à l'aise. Mademoiselle Park Eunji n'était en rien comparable à Bang Valentin. Elle c'était la douceur, la bienveillance, la soumission. Lui c'était la tempête, la jalousie et l'amour fou. Non, il n'éprouvait pas la même chose qu'avec elle. Sa petite-amie était une décision raisonnable. Son ex était un besoin. Un coup de foudre. Arrivait-il à déceler dans son regard les mots qu'il ne voulait pas prononcer ? Arrivait-il à lire entre les lignes ? " Je l'aime et je compte même lui faire des enfants, tu n'as plus ta place ici, passe à autre chose. " inventa t-il avec un faux sourire qui se voulait blessant, ses pensées allant dans un sens et son cœur allant dans l'autre. Il fallait que Valentin pense à un nouvel échec pour qu'il s'en aille, triste, et ne revienne plus jamais. Il fallait qu'il croit que Vyk n'éprouvait plus rien et que cela n'arriverait plus jamais. Que c'était mort, qu'il ne restait plus que des cendres.



   
Come on, get in
I'll ask polite if the devil needs a ride because the angel on my right ain't hanging out with me tonight. I'm driving past your house, I got the car door opened up so you can jump in on the run. Your mom don't know that you were missing, she'd be pissed if she could see the parts of you that I've been kissing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bang Valentin
HUMAIN
PROFIL

get to know me
20/07/2016
21
5
//
24
25/08/1994
Kim Mingyu (Seventeen)



I know nothing else from loving you.

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasing-the-moon.forumactif.org/t183-bang-valentin-salt-pepper?nid=1#2049

MessageSujet: Re: The storm in your eyes   Sam 23 Juil - 14:05

The storm in your eyes
As I fell in love with the sky in your eyes, I knew I wanted nothing more than to count the stars hidden in the depths of your irises. But at the end of the day, the sky clouded and I couldn't see a glimpse of them, as if blinded. You were mine no more. Δ Vyk&Val

Malgré les heures, les jours passés à penser à Vyk, rien n'aurait pu le préparer à sa rencontre avec son ancien amant. Ses mots acerbes et emplis de poison touchaient la cible à chaque fois, infiltrant ses veines, son organisme se paralysant presque lorsqu'il l'insulte à demi mot d'être un prostitué. La tête lui tourne, comment une personne avec qui il avait tant partagé, avec qui il avait eu une histoire d'une telle force, d'une telle passion, pouvait désormais le traiter comme s'il n'était qu'un pauvre chien, un moins que rien. Il sentait la sensation désagréable, ce petit picotement douloureux derrière ses paupières, d'un inconfort certain et ne prévenant que de la prochaine venue de larmes contre ses rétines. Alors il ravale le nœud qu'il a dans la gorge, repoussant ainsi l'échéance de son effondrement. Il avait eu l'audace d'espérer qu'à peine en sa présence, le loup aurait alors fait marche arrière sur leur séparation, il l'aurait enlacé une fois encore comme autrefois et ils auraient pu profiter d'une journée sur la berge du lac. Mais rien n'allait dans son sens ces-derniers temps.
« Hahah ! Oui ! Comme tu l'as fait pendant deux ans, non ? » Le ton était amer, légèrement brisé, témoignant clairement de la blessure encore béante laissée par leur rupture.
Il l'imagina alors, la belle à son bras alors qu'ils partageaient un moment spécial lors du festival. La date approchait après tout, ce festival qui avait changé sa vie, celui qui avait fait de lui le misérable être humain qu'il était désormais. « Tu dis ça comme si j'en étais prisonnier ! Ca n'est pas parce que tu as décidé que je ne pouvais plus t'approcher ou même approcher la meute que je dois me cantonner à cette clinique horrible ! » Il détestait sa vie, détestait son poste, détestait le moindre aspect de la ville désormais. Valentin n'avait qu'une envie : se jeter au cou de son interlocuteur, pour le lui tordre ou coller sur ses lèvres un baiser violent, il n'en avait pas la moindre idée. Il allait mettre ses desseins à exécution lorsque les mots vinrent se heurter à lui avec une telle violence qu'il en fut paralysé, le regard écarquillé sous le choc, son regard traçant celui de Vyk, insondable, espérant déceler le moindre mensonge. Vyk n'avait jamais parlé d'enfants lorsqu'ils étaient ensemble. Certes il était un loup et une progéniture semblait faire partie des buts finaux mais n'était-il pas trop jeune ?
« Alors c'est comme ça ? Tu veux des enfants, toi ?! » Il rit légèrement mais les larmes brillaient au coin des yeux, qu'il aie dit la vérité ou qu'il lui ait menti n'avait pas d'importance, cela le blessait tout autant. Il hésita un moment et le regarda un instant encore, son cœur le faisant souffrir alors qu'il se posait une abondance de questions qui n'avaient ni queue ni tête. « Mais tu m'aimes. » Il n'avait pas nié après tout. Il l'avait aimé de façon admirable pendant deux années, se faisant si exclusif que leur couple n'avait rien de l'habituelle relation lycane. Alors d'un seul mouvement, il se lança vers lui d'une seule poussée, comme désespéré, ses mains agrippant sa nuque d'une poigne étonnement forte pour l'état dans lequel il se trouvait. Il hésita quant à ce qu'il devait faire pendant une seconde de plus mais avant que le brun n'ait pu esquisser le moindre mouvement, il laissa ses lèvres recouvrir les autres, un baiser qu'il avait anticipé, espéré, désiré durant des lunes mais qui s'avérait bien plus énervé, colérique et violent qu'il ne l'avait souhaité. Fermant les yeux avec force, il sentit les larmes s'échapper de ses paupières, glissant sur ses joues, effleurant sa peau pour glisser contre celle de l'alpha juste après, emportant l'amertume de cet affrontement éprouvant.
© GASMASK





When I grew up I called him mine. Now he's gone I don't know why. Didn't even say goodbye. Didn't take the time to lie. Bang Bang, my baby shot me down. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jang Vyk
α ALPHA
PROFIL

get to know me
02/07/2016
144
28
reaver macsen
25
16/03/1993
im jae bum



valentin ; eunji ; linn ; autumn ; alix ; elioth

still thinking about you. please get out of my mind.

you're pregnant, aren't you ?

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆

MessageSujet: Re: The storm in your eyes   Mar 26 Juil - 1:11


I was attracted to your confidence at first. But every day I went down on my knees. You magnified even my minor mistakes. And pushed me to the edge of the cliff. Well, I love you anyway, that’s why I put up with you.

Comme il l'avait fait pendant deux ans ?  Parce qu'il estimait que Vyk l'avait simplement utilisé pendant tout ce temps ? Dans ce cas, pourquoi lui avoir été fidèle deux longues années ? Pourquoi ne pas avoir respecté sa nature de loup et avoir usé de sa polygamie ? Pourquoi lui avoir dit qu'il l'aimait ? Il n'y avait aucune logique dans ses propos, comme d'habitude. C'était bien propre à Valentin ça : vouloir le dernier mot quitte à dire n'importe quoi. Las, fatigué de ce combat amoureux interminable dont il n'arrivait jamais à essuyer la défaite, il baissa la tête. Qu'est-ce qu'il allait faire ? Mis à part se calmer, bien entendu. Ils n'étaient plus que tous les deux au bord du lac, le silence régnant dans les bois. Devaient-ils se lancer dans une lourde discussion bourrée de reproches pour savoir lequel des deux était le plus en tort ?  L'Alpha n'avait pas envie de ça. Pour dire vrai, la seule chose dont il avait envie, en ce moment, c'était de se faire couler un bon bain brûlant et de s'y laisser dépérir. D'être coincé avec lui-même. De ne pas être contraint de parler avec qui que ce soit si ce n'était avec sa conscience. " N'importe quoi. " lâcha t-il sans grande conviction, l'épuisement s'emparant peu à peu de ses membres. Il n'avait pas envie de se défendre, cela faisait des semaines qu'il sauvait ses fesses sur tous les terrains possibles et imaginables, c'était la goutte d'eau qui débordait du vase.

Les mots, brisés ou complets, qui sortirent de la bouche de son camarade n'atteignirent pas son cerveau dans les minutes qui suivirent. Il faisait abstraction de tout, sauf aux lèvres humides de son ex petit-ami qui s'étaient brutalement collées aux siennes. Qu'est-ce que... Vyk sentit sa gorge se serrer et son cœur rater plusieurs battements, ses poings se resserrant subitement. Sa bouche le brûlait et son organe vital semblait s'être lancé dans une course folle contre la montre. Cela faisait des semaines, des mois, qu'il n'avait pas vu Valentin pour ne pas se faire du mal et voilà qu'aujourd'hui ils s'embrassaient à nouveau. Cela n'aurait pas dû se passer comme ça : il aurait dû tomber amoureux d'Eunji et complètement oublier ce petit soigneur.  Mais la vérité était bien complexe et indélébile. Il l'aimait, putain que oui, il l'aimait. Et il n'arrivait pas à l'oublier. Il n'arrivait même pas à le repousser. Il était même carrément en train d'empirer la situation, ses lèvres rosées se mouvant contre celles de son camarade, amèrement, l'échange étant à la fois doux et ferme, violent et passionné, réel et paradisiaque. Ses mains aux doigts longs et fins étaient remontées sur sa nuque pour l'agripper, ses yeux s'étaient fermés, ses sourcils s'étaient froncés et son monde avait disparu. Bienvenue dans la merde, Jang. " Mais je t'aime, oui. "



   
Come on, get in
I'll ask polite if the devil needs a ride because the angel on my right ain't hanging out with me tonight. I'm driving past your house, I got the car door opened up so you can jump in on the run. Your mom don't know that you were missing, she'd be pissed if she could see the parts of you that I've been kissing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bang Valentin
HUMAIN
PROFIL

get to know me
20/07/2016
21
5
//
24
25/08/1994
Kim Mingyu (Seventeen)



I know nothing else from loving you.

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasing-the-moon.forumactif.org/t183-bang-valentin-salt-pepper?nid=1#2049

MessageSujet: Re: The storm in your eyes   Mar 26 Juil - 18:56

The storm in your eyes
As I fell in love with the sky in your eyes, I knew I wanted nothing more than to count the stars hidden in the depths of your irises. But at the end of the day, the sky clouded and I couldn't see a glimpse of them, as if blinded. You were mine no more. Δ Vyk&Val

Les sensations le heurtaient à l'image d'un tsunami qui vient s'écraser contre la berge, emportant tout sur son passage, ne laissant qu'un chaos total sur son passage. Ce baiser était à la fois déclencheur d'une véritable apocalypse sentimentale et d'un calme terriblement apaisant. Valentin ne sentait plus aucune existence autre que celle de Vyk, ses doigts glissant bientôt entre les mèches du brun, effleurant sa peau de ses ongles avant d'y mêler ses articulations, se voyant obligé, finalement, de se séparer de ses lèvres roses, craignant alors les représailles de son acte irréfléchi. Mais elles ne vinrent jamais. A la place, une confirmation murmurée, comme un secret terrifiant entre leurs bouches, de sorte à ce qu'eux seuls soient les témoins de cet aveux. Il le regarde alors, toujours trop proche de lui pour leur bien, ne sachant quoi dire, que faire. « Alors reprends moi. Vyk je... Pourquoi je dois être remplacé comme ça ? Je... Je sais que je ne suis pas facile à vivre mais c'était si soudain ! »
Après tout, Vyk avait tenu bon pendant deux années avec lui malgré leurs sautes d'humeur respectives. Il y avait forcément une raison supplémentaire à leur rupture, surtout de façon si violente. Valentin observa longuement le désormais alpha, son cœur battant comme au premier jour au simple contact de ses mains sur lui, se régalant une fois de plus du spectacle de son si beau visage. Même éreinté, il était clair que le lycan était le plus bel être humain que Val avait eu l'occasion de croiser et une de ses mains se libéra des mèches couleur chocolat pour venir chercher une de celles de son amant passé, glissant sa paume contre la sienne et ses doigts entre les siens, simplement, tendrement. Il avait tant envie de l'appeler au secours. « Tu ne peux pas me laisser, Vyk. Je n'y arrive pas sans toi. » Sa gorge était serrée, et son ventre s'emmêlait dans un nœud complexe alors qu'il sentait la peur d'une nouvelle réjection monter en lui doucement.
« Moi aussi, je t'aime. » Et il ne rougit pas, ces mots sortant de sa bouche comme une évidence. Malgré les douleurs qu'ils s'infligeant l'un à l'autre, il était indéniable qu'ils étaient liés d'une connexion étrange mais terriblement intense, qui semblait faire de leurs vies, une fois séparées, un enfer sur terre. Val glissa son front contre celui du loup, fermant les yeux pour simplement apprécier sa présence, qu'importe la longueur de l'instant, il aurait pu rester des heures à se repaître de ce sentiment désormais trop rare qu'était celui de son cœur à la fois fou de bonheur et pourtant si paisible de se savoir à nouveau aimé.  
© GASMASK





When I grew up I called him mine. Now he's gone I don't know why. Didn't even say goodbye. Didn't take the time to lie. Bang Bang, my baby shot me down. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

PROFIL

get to know me
◆ ◆

MessageSujet: Re: The storm in your eyes   

Revenir en haut Aller en bas
 

The storm in your eyes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Lac & plage-