AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Confidences d'un Sunny en détresse (ft Qiao)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Bae Sun Hee
HUMAIN
PROFIL

get to know me
03/07/2016
76
39
24
03/09/1993
Go Sang Gil



Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasing-the-moon.forumactif.org/t42-bae-sun-hee-my-heart-beats-to-the-sound-of-silence#100

MessageSujet: Confidences d'un Sunny en détresse (ft Qiao)   Mer 10 Aoû - 16:59

Confidences d'un Sunny en détresse
Qiao & Sun Hee
Tu t’rappelles quand t’étais gamin, les livres de coloriages ? Moi j’les aimais pas. C’est vrais quoi, si j’ai envie de dessiner une maison, j’veux pas qu’un abruti décide à ma place à quoi elle doit ressembler

Chin me rendait fou. Il me faisait tourner en rond et je savais au plus profond de moi qu’il se foutait de ma gueule. Je le savais parce que je ne savais pas choisir les mecs et que tout se terminait toujours de la même façon. Je me faisais avoir trop facilement et je n’avais toujours pas retenu la leçon. Il fallait que j’en parle à quelqu’un, mais sûrement pas ma mère. Elle devait sûrement encore penser que j’étais puceau. Je me tortillais sur mon lit sans savoir quoi faire. Qiao devait sûrement trainer chez lui. Il ne foutait rien de la journée. Je le connaissais, il faisait semblant de bosser pour qu’on le laisse tranquille, mais il faisait souvent la sieste dans le bureau qui lui avait été donné. C’était un pur arnaqueur !

Je me levais et vérifiais ma coupe de cheveux dans le miroir ainsi que mes vêtements. Même si je ne ressentais que de l’amitié pour lui, j’avais besoin de lui plaire. C’était plus fort que moi. Il était plus ou moins mon confident. En fait, je ne lui laissais pas vraiment le choix. Je parlais et il devait écouter. J’aimais passer du temps avec lui. Il ne disait jamais rien, même si parfois je sentais dans son regard qu’il n’avait qu’une envie, m’en coller une pour que je la ferme. Je devais avouer que parfois je prenais plaisir à tester ses limites.

Je sortais de notre maison beaucoup trop grande pour rejoindre la sienne. Je ne prévenais jamais de mon arrivée. Je préférais lui faire la surprise. Je poussais la porte et grimpais au deuxième étage. J’ouvrais sa porte et balançais ma veste sur une chaise. Je ne disais même plus bonjour, il commençait à avoir l’habitude. Je me jetais sur son lit pour m’allonger à ses côtés. Il ne faisait rien de la journée alors comment pouvait-il être toujours fatigué.

«QIAO !!!! Je sais pas quoi faire ! Déjà je m’ennuyais, et quand je m’ennuie je pense à lui. Mais tu vois le truc, c’est que je sais que je suis en train de me faire embobiner par un beau parleur … Qu’est ce que je devrais faire ? »

Je n’avais aucune idée de ce qu’il faisait de sa vie amoureuse et je ne savais pas s’il serait de bons conseils mais je devais essayer. Quand je m’ennuyais, je ne faisais que penser à Chin et je commençais à ne plus supporter son image dans mon esprit.

« Fais pas semblant de dormir ! »

Il n’avait qu’un an de plus que moi, c’était sûrement la raison pour laquelle je me sentais proche de lui. Et puis, il était un loup et j’avais un très gros faible pour eux. Je soupirais en calant une de mes jambes sur les siennes. J’avais toujours ce besoin de contact pour me sentir en sécurité. Je savais que je parlais trop, que je posais trop de questions, mais je ne savais pas garder mes sentiments pour moi. J’avais besoin de partager sinon je finirai par exploser.
Made by Neon Demon




WILD HEART
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Liang Qiao
Δ DELTA
PROFIL

get to know me
09/08/2016
52
2
24
12/03/1993
Shin Hoseok

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasing-the-moon.forumactif.org/t200-liang-qiao-let-s-get-dumb#2248

MessageSujet: Re: Confidences d'un Sunny en détresse (ft Qiao)   Mer 10 Aoû - 17:52




Confidences d'un Sunny


en détresse

Ft - Sunny!


Une journée encore très peu remplie, je n’avais rien à faire sachant que je m’étais bien avancé au niveau du travail. Bon, je dois avouer que je n’avais déjà que très peu de choses à faire en temps normal. J’étais trésorier et j’avais choisi ce métier pour venir en aide à la communauté sans avoir besoin de trop me fouler. Et j’aimais bien cela, alors je m’allongeais sur mon lit pensant à ce j’aurais à faire. Rien. Et c’était une pensée plus que rassurante. N’avoir rien à faire. Et niveau passe-temps, rien ne me tentait. Les sports de combats et arts martiaux avaient trop bercé mon enfance et j’en avais eu plus qu’assez. C’est aussi pour cette raison que je ne suis ni chasseur ni veilleur, car veilleur m’aurait permis de faire quelque chose sans trop me fouler, mais si j’étais amené à me battre… Ah, je ne voulais pas y penser et rejetais l’idée en me secouant la tête.

Je sentais la fatigue, celle des personnes qui ne font rien, m’envahir et je ne faisais rien pour la faire disparaître. Je me laissais plutôt bercer par elle et tombais dans bras de Morphée. Enfin, seulement pour un instant car Sunny était de retour. Je ne l’avais pas vraiment entendu arriver car je dormais presque mais ses bruits de pas étaient reconnaissables entre mille. Je l’entendais entrer et faire comme chez lui. Je gardais les yeux fermés en espérant qu’il comprenne et me laisse tranquille. Pourquoi est-ce qu’il venait toujours m’enquiquiner ? Je ne lui avait pourtant rien fait, ni en bien, ni en mal, rien. Nada. Mais il se pose à côté et sait que je joue, mais je ne fais rien. Peut-être que si je continue à jouer la comédie il partira. Alors je prie un dieu que je m’invente et attends toujours allongé.

Mais il commence à me raconter sa vie, sa vie amoureuse en plus et en criant ! Je récite donc un petit mantra pour ne pas m’énerver, ‘ne pas le tuer, ce n’est qu’un humain, d’ailleurs je pourrai peut-être aller bientôt manger’. Sérieux, je m’en fiche de ta vie mec, laisse-moi dormir tranquillement et au pire si ça t’embête tant que ça, dors toi aussi, ça te fera du bien. Ou mange, je sais pas, mais fais-moi pas chier. Et qu’est-ce que j’aimerais pouvoir lui dire tout ça, bon dieu. Mais il sait que je ne dors pas et tant que je ferai semblant il ne partira pas, alors écoutant sa pauvre histoire avant de nous recoucher. J’ouvre finalement les yeux en baillant.

“Je ne faisais pas semblant de dormir mais d’être mort. Tu pourrais laisser un mort dormir en paix.” Je baille de nouveau, la fatigue me rattrapant rapidement. “Alors, qu’est-ce qu’il ya ?”

Je savais pertinemment ce qu’il n’allait pas, il venait de me le dire mais j’avais pas tout écouté et je voulais un petit moment pour remettre mon cerveau en route. Espérons qu’il écoute mes conseils, si je réussis à en trouver un.



Code by Joy


head or tail
Everyone has two faces, it's how they survive in this world.

It's like the moon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bae Sun Hee
HUMAIN
PROFIL

get to know me
03/07/2016
76
39
24
03/09/1993
Go Sang Gil



Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasing-the-moon.forumactif.org/t42-bae-sun-hee-my-heart-beats-to-the-sound-of-silence#100

MessageSujet: Re: Confidences d'un Sunny en détresse (ft Qiao)   Ven 12 Aoû - 15:05

Confidences d'un Sunny en détresse
Qiao & Sun Hee
Tu t’rappelles quand t’étais gamin, les livres de coloriages ? Moi j’les aimais pas. C’est vrais quoi, si j’ai envie de dessiner une maison, j’veux pas qu’un abruti décide à ma place à quoi elle doit ressembler

En fait j’adorais passer du temps avec lui, sûrement parce qu’il ne disait rien et qu’il ne me disait pas de la fermer. J’étais un vrai moulin à parole, une pile électrique et je savais que je pouvais être fatiguant. Mais j’avais vraiment besoin de me confier. Je n’avais jamais appris à garder mes sentiments pour moi et je ne savais pas mentir. Je me tournais vers lui pour le fixer jusqu’à ce qu’il bouge. Je savais qu’il faisait exprès de ne pas m’entendre. J’étais trop sur les nerfs pour m’en aller, il fallait que je balance tout. J’attendais patiemment qu’il réagisse pour reprendre mon histoire. Même si j’avais hâte de lui parler, je pouvais attendre des heures dans sa chambre. Je laissais un sourire se dessiner sur mes lèvres en le voyant ouvrir les yeux. Je lui faisais un grimace, signifiant que c’était assez méchant de faire semblant d’être mort mais que je lui pardonnais assez rapidement.

«Le petit loup qui fait le mort ! Tu veux un susucre ?! »

Je ne faisais clairement pas le poids face à Qiao, s’il décidait de m’éclater la tête contre un mur, il le ferait, mais j’aimais le taquiner. En plus il n’avait absolument rien écouté de ce que j’avais dit.  Je me redressais pour m’assoir en tailleurs au bout de son lit pour lui faire face. C’était vraiment très important. Mes histoires de cœur n’intéressaient personne, ce n’était pas nouveau. Je me raclais la gorge avant de commencer.

« J’ai rencontré un mec. Je le connaissais pas vraiment, mais il avait l’air sympa. Alors je suis allé chez lui, mais ça a un peu dérapé et il a cru que j’étais sa chose. Alors je me suis énervé et je suis parti. Mais je sais pas, j’ai envie qu’il vienne me chercher, qu’il me court après. Je crois que je l’aime vraiment bien même si c’est un vrai con. »

Je ne savais pas choisir les mecs, je prenais toujours les pires et je jetais les gentils. En fait je n’avais pas vraiment besoin de conseils. Malgré tout j’étais trop faible, et j’allais sûrement me jeter dans la gueule du loup. J’allais m’accrocher à Chin et je le regretterai. Je croisais les bras en soupirant. Je ne savais pas faire les choses bien. Mais il me plaisait vraiment.

« D’ailleurs… t’as quelqu’un dans ta vie toi ? Parce que tu dis jamais rien ! »

J’étais curieux, j’aimais les potins. Et ce serait l’occasion d’en apprendre un peu plus sur lui. Quand j’y pensais, je ne savais presque rien sur Qiao et c’était assez malpoli de ne pas lui poser de questions. J’avais tendance à être un peu trop égoïste parfois. Je me mordillais la lèvre, un peu géné.

« T’as peut être pas envie de parler de toi… mais ça fait du bien parfois et je sait garder les secrets ! Tu sais, j’aime bien être avec toi, alors ça me ferait plaisir d’en savoir plus sur toi. »

Je me dandinais sur son lit, ne sachant pas trop comment m’installer. Je n’étais pas très doué lorsqu’il s’agissait de discuter tranquillement. J’étais souvent du genre séducteur et c’était plus simple quand je pouvais draguer.
Made by Neon Demon




WILD HEART
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Liang Qiao
Δ DELTA
PROFIL

get to know me
09/08/2016
52
2
24
12/03/1993
Shin Hoseok

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasing-the-moon.forumactif.org/t200-liang-qiao-let-s-get-dumb#2248

MessageSujet: Re: Confidences d'un Sunny en détresse (ft Qiao)   Sam 13 Aoû - 9:56




Confidences d’un Sunny


en détresse

Ft - Sunny!



Lorsqu’il me voit ouvrir les yeux, sa première réaction est de me répondre sur un ton sarcastique. Sérieux, il peut pas juste me raconter son histoire et partir ? Alors je ne dis espérant qu’ainsi le temps défilera plus vite et que je pourrai enfin me défaire de ce gars. Au cas contraire, je finirai par partir en courant. Il finissait cependant par se mettre en tailleur en face de moi ce qui signifiait qu’il allait enfin se mettre à table et me raconter toute l’histoire. Je l’écoutais donc car si je voulais ne pas l’entendre je n’avais qu’à le lui dire, partir , le frapper… J’avais de multiples options mais je préférais attendre qu’il daigne partir de lui-même, chose qui avouons-le, n’arrivera jamais.

Je l’écoutais, oui je l’écoutais mais je ne comprenais pas. Soit j’écoutais à moitié, soit c’était son histoire qui était bizarre. Ou peut-être même un mélange des deux. Mais il parle vite, comme s’il savait d’avance que je ne répondrais pas. Et pourtant j’aurais bien eu une question à lui poser. Je me la dis d’abord dans ma tête pour voir si elle va avant de voir si je peux la dire à voix haute. ‘Dérapé ? Que tu es sa chose ? Dans quel sens ? Je ne comprends pas vraiment.’ Et je me dis que c’est peut-être malsain et qu’il parle de sm ou je ne sais quel autre truc. Alors je ravale ma salive et me dis que je poserai peut-être cette question plus tard.

Et là, une chose que je n’aurais jamais imaginé et que je ne voulais pas imaginer : il me questionne à propos de moi. Mais je ne veux pas parler de moi. Tout comme je ne veux pas que les gens me parlent d’eux-même. C’est peut-être aussi dû au passé que je ne veux pas dévoiler et que j’aimerais oublier. Puis je me remémore les faits et en oublie pendant quelques secondes la présence de Sunny, jusqu’à ce que sa voix me ramène à la réalité.Sérieux, c’était un vrai moulin à paroles, à peine a-t-il fini qu’il recommence. Ca me ferait du bien de parler ? Je ne crois pas non. Et pour éviter le sujet, je pose finalement la question qui me trottait tout à l’heure, peut-être qu’il pourra oublier sa question et revenir au sujet principal de sa visite. Sinon, je devrai mettre un terme à cette conversation.

“Alors déjà, arrête de te dandiner s’il te plaît, c’est pas agréable à regarder. Et sinon, je me demandais, qu’est-ce que tu entendais par déraper ? Et que tu es sa chose ? Enfin, dans quel sens ? Je ne comprends pas vraiment le tout. Sois plus explicite ou ne dis rien du tout, je sais pas moi.”

Il avait attisé ma curiosité et je voulais tout de même savoir ce qu’il en advenait. Je me redressais donc un peu en attendant de voir ce qu’il allait me répondre.


Code by Joy


head or tail
Everyone has two faces, it's how they survive in this world.

It's like the moon.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

PROFIL

get to know me
◆ ◆

MessageSujet: Re: Confidences d'un Sunny en détresse (ft Qiao)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Confidences d'un Sunny en détresse (ft Qiao)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Habitations :: Maison A-