AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Basic instinct FEAT Keith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Bae Sun Hee
HUMAIN
PROFIL

get to know me
03/07/2016
76
39
24
03/09/1993
Go Sang Gil



Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasing-the-moon.forumactif.org/t42-bae-sun-hee-my-heart-beats-to-the-sound-of-silence#100

MessageSujet: Basic instinct FEAT Keith    Dim 3 Juil - 23:21

basic instinct
Keith & Sun Hee
Tu t’rappelles quand t’étais gamine, les livres de coloriages ? Moi j’les aimais pas. C’est vrais quoi, si j’ai envie de dessiner une maison, j’veux pas qu’un abruti décide à ma place à quoi elle doit ressembler !

C’était une belle nuit et j’avais réussi à échapper aux griffes surprotectrices de ma mère. Oui les griffes c’était le mot exact. Mon père n’était qu’une sale raclure des bas-fonds, alors elle avait reporté tout son amour sur moi. Je ne m’en plaignais pas et je ne lui en voulais pas. J’avais seulement besoin de respirer, faire un pas sans entendre que si je ne faisais pas attention, les vilains Yazur allaient me manger tout cru. Je crois que c’était en me racontant toutes ces choses qu’elle avait éveillé cette curiosité en moi concernant cette meute. J’avais pris l’habitude de me sauver dans mon coin la nuit, bien qu’elle puisse repérer mon odeur et entendre chacun de mes pas. Elle faisait simplement semblant de ne pas entendre.

Je n’étais plus un enfant, mais je n’avais rien que mon beau sourire et mon petit cul moulé dans un jean trop serré pour me sortir d’une mauvaise situation. Face à un loup, je ne valais rien, je ne ferai jamais le poids. La séduction était ma seule arme et j’avais appris à l’utiliser. Je vagabondais dans les rues, au gré de mes envies. Je n’avais plus peur maintenant. Les bruits ne me faisaient plus sursauter, et je ne me mettais plus à courir en sentant une présence derrière moi. Mon enfance au milieu des loups avait été un peu mouvementée mais je m’y sentais comme chez moi et c’était le plus important.

Je suivais un petit groupe de gens devant moi, jusqu’à ce que comprenne qu’ils se rendaient à l’arène. Je n’avais jamais été violent et je ne me mettais que très rarement en colère. Je ne savais pas faire ça, donner des coups et hurler sur les autres. Il fallait vraiment me pousser à bout pour que j’explose et ce n’était pas chose aisée. J’avais ce caractère énervant du type ouvert qui parle un peu trop et assez têtu, voire, carrément borné. Je n’avais pas les mêmes habitudes que la meute, j’aimais dormir la nuit et sortir le jour, manger dans des bons restaurants et ne pas courir après une biche ou un être humain pour planter mes canines dans sa gorges et la lui arracher. J’étais un simple humain. Pourtant ce soir je me sentais le courage d’y aller. De rentrer et de regarder ces combats violents. Quelques-uns de mes amis m’y avait emmené une fois et je n’en vais pas garder un bon souvenir. J’étais plus chaton que tigre. Tout était là le problème.

Je me faufilais dans l’usine entendant déjà les hurlements de ceux qui avaient beaucoup trop bu. L’alcool et moi n’étions pas très amis. Après quelques verres, je ne me contrôlais plus et surtout mes souvenirs disparaissaient le lendemain pour laisser place à un gros blackout. Sans m’en rendre compte je descendais au sous-sol, attiré par les cris et les encouragements. Est-ce que je prenais des risques ? Sûrement. Mais il était temps que je m’endurcisse un peu. Je me frayais un chemin au milieu des loups surexcité jusqu’à en repérer un en particulier. Premièrement, il était beau. Il avait cette beauté froide et détachée qui m’attirait. Deuxièmement, c’était un Yazur, je pouvais le sentir à des kilomètres. Je n’en avais jamais abordé un. Je n’avais pas le droit. Mais ce soir, je m’accordais ce droit. Je me glissais discrètement à ses côtés et levait la tête pour mieux l’observer.

« Salut. »

Simple et efficace. Je n’allais pas me perdre dans une tirade de cinq minutes pour raconter comment j’étais arrivé ici. Je sentais mon cœur s’emballer dans ma poitrine. C’était la première fois que j’étais si proche et il n’avait pas l’air d’un tueur sanguinaire comme essayait de me le faire croire ma mère. Le combat ne m’intéressait pas. Je restais là, figé, mon regard posé sur lui. Je ne savais pas si je devais encore parler ou attendre son autorisation. Je sentais l’adrénaline monter en moi. Ce serait une très bonne nuit.
Made by Neon Demon




WILD HEART
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Im Keith
β BETA
PROFIL

get to know me
02/07/2016
207
97
23
09/04/1994
Jooheon

Plus qu'une passion, un mode de vie... manger.

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆

MessageSujet: Re: Basic instinct FEAT Keith    Lun 4 Juil - 0:02

ft.
BAE Sun Hee
« basic instinct »
Je veux que tu saches, au lieu d’en avoir peur, que tu saches que tu mourras un jour.
Ici, que nous soyons yazur ou iriel, cela ne fait pas de différence. Des cris, des grognements, la foule qui applaudit, qui pousse, bois, le bruit des coups, des os qui se brisent, l'odeur du sang mêlée à celle de l'alcool, nous nous exaltons ensemble, la différence qui nous sépare n'existe plus.  Je prend une profonde inspiration, m’imprégnant de cette ambiance. Un grand sourire aux lèvres que je m'avance dans le sous-sol de cette usine désaffectée, me frayant un chemin au premier rang. Je veux voir ce combat, participer au prochain, me défouler tant que je le peux et m'abandonner face à mes pulsions violentes. Une canette de bière à la main, je rejoins les autres, encourageant le loup de mon clan, un petit oméga, il doit à peine avoir dix-sept ans. Il est en train de littéralement se faire défoncer la gueule par l'iriel qui semble un poil plus âgé que lui. Ce doit être son premier combat, une chose est certaine, il faut que je mémorise son visage. C'est inadmissible de perdre face à quelqu'un du clan adverse. En rentrant, je lui réserverai un entrainement dont seul mon père et moi avons le secret. Un bruit de craquement raisonne lorsque le poing de son adversaire rencontre sa mâchoire. L'enfant tombe au sol, mon visage se faisant éclabousser par un de ses cracha sanguin involontaire. Je grogne. "C'est pas possible ça! Relève toi gamin! Démonte lui la tronche!" Oui, je suis en colère. En colère contre ce pauvre gosse qui a voulu faire ses preuves. D'ailleurs, il est mal en point. L'arbitre siffle l'arrêt du combat et je retire mon cuir et mon débardeur pour lui jeter au visage. Mon objectif, sauver l'honneur des Yazurs. "Je prend le suivant!" Je m'exclame, remonté à bloc, priant pour que mon adversaire soit du clan opposé.

Je me met en garde, sautillant sur la pointe des pieds pour m'échauffer, bougeant la tête nerveusement pour me faire craquer le cou quand enfin quelqu'un s'avance. Un Yazur. Ce n'est pas ce détail qui va entacher ma joie. Ô non. Mon sourire s'élargit alors que mes crocs sortent. Je viens lécher mes dents, attendant le coup de sifflet de l’arbitre. Le combat commence. La foule est en délire, criant plus fort à chaque coups donnés et reçus. Au début, je ménage mon adversaire, lui laissant espérer qu'il a ses chances jusqu'à ce j'oublie la foule pour vraiment me donner à fond. C'est la bouche pleine de sang et le visage griffé que je sors vainqueur du combat. Ce n'est pas une grande surprise après tout, je m’entraîne au combat depuis l'âge de quatre ans et sans un entrainement intensif, je n'aurais jamais pu me propulser au rang de béta aussi rapidement.

Le combat fini, je me rhabille pour aller chercher une autre bière. Je me suis défoulé autant que j'ai pu, maintenant c'est le moment de boire. J’enchaîne boisson sur boisson, restant dans mon coin tout en appréciant le spectacle qui s'offre à moi. Soudain, une voix s'élève. Elle est proche. Est-ce à moi que l'on s'est adressé? Je ne reconnais ni l'odeur qui s'émane de cette personne ni sa voix pourtant, elle a attiré mon attention. Je pose mon regard sur l'inconnu. "Hm." J'arque un sourcil, buvant une nouvelle gorgée de ma boisson. "Tu veux quoi gamin?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bae Sun Hee
HUMAIN
PROFIL

get to know me
03/07/2016
76
39
24
03/09/1993
Go Sang Gil



Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasing-the-moon.forumactif.org/t42-bae-sun-hee-my-heart-beats-to-the-sound-of-silence#100

MessageSujet: Re: Basic instinct FEAT Keith    Lun 4 Juil - 0:17

basic instinct
Keith & Sun Hee
Tu t’rappelles quand t’étais gamine, les livres de coloriages ? Moi j’les aimais pas. C’est vrais quoi, si j’ai envie de dessiner une maison, j’veux pas qu’un abruti décide à ma place à quoi elle doit ressembler !

Cette ambiance pleine de testostérone ne me correspondait pas vraiment. Le sang, la transpiration, la bave, plus j’en étais loin et mieux je portais. Pourtant je me trouvais là, au milieu des loups déchainés laissant leurs pulsions les contrôler. Je n’arrivais pas à comprendre, car les seules pulsions que j’avais n’avaient vraiment rien à voir avec la violence.

A peine rentré, ma mère saurait où je m’étais rendu et je serai mort, alors il ne fallait pas précipiter le départ et profiter de mes derniers instants. Aborder un Yazur en territoire neutre était tout de même moins dangereux que de s’approcher de leur frontière. Je ne m’y étais pas encore risqué mais ce n’était qu’une question de temps. Vivre au milieu des bêtes vous donnait un certain sentiment de puissance et d’inconscience.

Il était beaucoup plus grand, beaucoup plus solide que moi. Il dégageait une aura qui m’empêchait de détourner le regard. Il était de ceux qui savaient se faire obéir, je ressentais une autorité naturelle qui me faisait sourire légèrement. Ses yeux posés sur moi me faisait frissonner jusqu’à l’échine. J’étais dingue ou idiot, peut être les deux. En temps normal j’étais raisonnable, je savais où étaient mes limites. L’adrénaline m’avait poussé et je me retrouvais à fixer un loup qui pouvais me faire disparaître en quelques secondes. Je fronçais les sourcils à l’entente du mot gamin. Certes, j’étais jeune et niveau âge je n’atteindrai jamais le sien, mais je n’étais plus un enfant. Je soupirais légèrement. Tout le monde me prenait vraiment pour un petit gringalet. J’étais vexé.

Ce que je voulais ? Un ordinateur portable, un nouveau téléphone, une paire de basket rouge et pourquoi pas un nouveau pantalon ! La liste était longue, mais je n’osais plaisanter. Il fallait d’abord tâter le terrain. Voir si mon futur ami avait de l’humour. Je n’étais pas tellement sûr, son visage fermé me conseillait de la fermer et de foutre le camp. Mais non, mon instinct presque inexistant me poussait à rester à ses côtés.

« Je t’ai trouvé beau, alors je me suis dit que j’allais venir te parler. »

Je haussais les épaules comme si ma réponse coulait de source et qu’il ne pouvait pas en être autrement. C’était évident. Quel idiot. Je ne le connaissais pas, je le tutoyais, je me sentais vraiment pousser des ailes.

« Je m’appelle Sun Hee »

Je lui offrais un sourire, sans préciser d’où je venais, il s’en rendrait compte assez vite. Je me disais que s’il buvait encore un peu il pourrait peut-être faire semblant de ne pas voir que je n’étais qu’un humain. De la bouffe sur patte, buffet à volonté. J’attrapais une mèche de cheveux dans ma nuque, pour l’enrouler autour de mon doigt. Je ne me sentais pas très à l’aise et ce n’était pas lui qui arriverait à me détendre. J’étais curieux de connaître son nom. Le bruit des os cassés et des mâchoires fracassées me faisaient sursauter. Je n’avais jamais appris à me battre, je me chamaillais tout au plus avec quelques membres de la meute. Les cicatrices c’étaient sexy chez les autres !

« Ca fait quoi de se battre comme ça ? »

Qu’est-ce qu’on ressentait ? Qu’est-ce que ça apportait ? Enfant, je rêvais d’être un loup, d’être comme les autres, de ne pas être mis à part pour la chasse. Je voulais courir, hurler dans la nuit, mais non, je restais dans mon lit avec un verre de chocolat chaud. Je m’y étais fait, mais j’avais toujours ce manque de ne pas ressentir les mêmes choses, les mêmes envies. Ma mère voulait que je reste humain, que je profite de ma vie. C’était ce que je faisais. Mon côté sauvage était à peu près le même qu’un ourson. Sunny l’ourson.
Made by Neon Demon




WILD HEART
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Im Keith
β BETA
PROFIL

get to know me
02/07/2016
207
97
23
09/04/1994
Jooheon

Plus qu'une passion, un mode de vie... manger.

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆

MessageSujet: Re: Basic instinct FEAT Keith    Lun 4 Juil - 0:28

ft.
BAE Sun Hee
« basic instinct »
Je veux que tu saches, au lieu d’en avoir peur, que tu saches que tu mourras un jour.
Je continue de boire, levant légèrement la tête pour vider ma canette. Il me répond. Au moins, ce gars à le mérite d'être franc. C'est d'ailleurs la première fois qu'on me fait ce genre de réflexion aussi ouvertement. Enfin, non, des filles yazurs convoitant la place de bêta avaient déjà dû me le dire, mais cela n'avait aucune valeur à mes yeux. Le fait qu'un homme, bien que ce dernier soit androgyne me fasse une avance comme celle-ci et dans un endroit comme celui-ci me surprend. J'en crache même ma boisson sur le sol. Clignant des yeux, je le regarde perplexe tout en essuyant ma bouche. Et c'est qu'il continue le bougre, se présentant. Je lui offre un sourire moqueur. Je titube, m'avançant vers lui pour me baisser au niveau de son cou, reniflant son odeur. Un humain. J'éclate de rire. C'est plutôt rare de voir un humain aussi entreprenant dans ce genre d'endroit qui plus est. Je me recule, m'appuyant contre le mur pour glisser contre ce dernier, posant mon cul sur le sol. A mes côtés, une glacière pleine. J'écrase le petit contenant métallique se trouvant dans ma main gauche pour le jeter plus loin, me servant à nouveau. L'humain a l'air curieux et moi je suis de bonne humeur alors je l'invite d'un geste de la main à s'asseoir à mes côtés. "Keith. J'm'appel Im Keith." Mon regard sombre se pose sur lui alors que je lui offre un sourire un peu plus conviviale que le précédent. Je prend une gorgée avant de lui tendre ma boisson. "Ça fait du bien!" Je m'exclame. Dans ce genre de situation, il peut penser que je parle de la boisson alors que je viens à peine de répondre à sa question. Mes idées s'embrouillent un peu. Avant que cet humain vienne m'adresser la parole, je n'ai pas eu la main légère sur la boisson. Résultat, je ne vois plus très clair et le fait qu'un humain soit en train de me parler ne me dérange pas plus que ça. Ah! Les joies de l'alcool.

Je lui adresse un grand sourire buvant à nouveau. "Si tu veux tant savoir ce que ça fait, on peut se battre si tu veux!" Je ne me rend pas compte de ce que je viens de lui proposer. En temps normal, jamais je n'aurais proposé à un humain ce genre de chose. Je me connais, avec ma force, je risquerai de le tuer en un coup mais là, à ce moment, cela m'échappe. Pour moi, il devient un de mes égal et je ricane, portant mon regard sur la foule qui semble bien trop excité par le combat. Il doit se passer quelque chose d’intéressant. Doucement, je lui donne un coup de coude pour attirer son attention. "Hé l'Humain Sun Machin! On va voir?" Je ne me souviens pas de son nom mais il y a du progrès, j'ai au moins retenu la première particule. En temps normal, je n'aurais même pas prit la peine de répondre à cet humain et l'inviter à se joindre à moi encore moins.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bae Sun Hee
HUMAIN
PROFIL

get to know me
03/07/2016
76
39
24
03/09/1993
Go Sang Gil



Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasing-the-moon.forumactif.org/t42-bae-sun-hee-my-heart-beats-to-the-sound-of-silence#100

MessageSujet: Re: Basic instinct FEAT Keith    Lun 4 Juil - 8:54

basic instinct
Keith & Sun Hee
Tu t’rappelles quand t’étais gamine, les livres de coloriages ? Moi j’les aimais pas. C’est vrais quoi, si j’ai envie de dessiner une maison, j’veux pas qu’un abruti décide à ma place à quoi elle doit ressembler !


Je faisais souvent cet effet-là. Non je ne faisais pas cracher les gens, disons que ma franchise les surprenait. Je ne savais pas mentir et je ne supportais pas de garder les choses pour moi. J’avais besoin de m’exprimer et de faire partager mes pensées. Le beau loup n’y échappait pas et je laissais échapper un rire sincère. Je me raidissais d’un coup sentant son souffle contre mon cou. Un frisson me parcouru jusqu’à l’échine et je n’osais même plus cligner des yeux. Il n’avait fallu que quelques secondes pour qu’il devine ce que j’étais. Je n’en avais plus honte. J’avais souffert d’être différent en étant gamin, mais aujourd’hui ce n’était plus un problème. Son rire me détendait légèrement et je prenais place à ses côtés, remontant mes genoux vers ma poitrine, les entourant de mes bras. J’observai ses gestes, les muscles de ses bras. Il aurait pu me terrifier à une époque. Keith. Je le répétais à voix à basse. Son nom sonnait comme une douce mélodie, contrairement à son physique. Je regardais la bière qu’il me tendait et lui rendais son sourire. Il était vraiment trop bourré pour me détester. Je secouais la tête pour refuser.

« C’est sympa, mais je carbure au milkshake. Si je me mets à boire je risque de te sauter dessus. »

Je lui faisais un clin d’œil, retenant du mieux possible mon rire. J’aimais jouer, c’était sûrement mon problème. Je ne comprenais pas comment se faire casser la mâchoire pouvait faire du bien. Je me doutais que lui ne devait pas avoir grand-chose de brisé. Il était le bourreau. Et je ne comprenais pas non plus ce que l’alcool avait d’agréable. Je ne supportais pas ce goût acre, ni même la chaleur dans mon estomac après l’avoir ingurgité. Keith en revanche buvait ça comme de l’eau et s’il continuait il n’allait même pas pouvoir se relever. Je haussais un sourcil, il n’était plus simplement éméché, il était carrément défoncé. Se battre. Il me tuerait en quelques secondes et j’avais encore quelques projets pour l’avenir. Je posais ma main sur son avant-bras pour calmer ses ardeurs.

« On verra le combat un autre jour. Disons que ça ne me déplairait pas de mourir de tes mains, mais un peu plus tard. »

L’abondance de bière avait dû lui griller quelques neurones, mais son comportement me faisait sourire naturellement. Son coup de coude me fis basculer et je me rattrapais en posant ma main au sol avant de m’y étaler. Je me redressais, reprenant ma place. Il ne sentait vraiment pas sa force.

« C’est Sun Hee… Sunny, un peu comme le soleil… Ouais laisse tomber. »

Ce n’était pas la peine de forcer et ce n’était pas plus mal qu’il oublie mon nom. L’effet de l’alcool euphorisant passé, il regretterait sûrement d’avoir passé ce temps avec moi et je ne voulais pas risquer quelques représailles. En effet la foule s’agitait, mais je me foutais des combats. Je le regardais lui. Je n’étais pas certain qu’il puisse se lever et ce n’était pas avec mon corps de crevette que j’allais pouvoir l’aider. Certes, j’étais bien dessiné sous mon pull, je faisais beaucoup de sport avec les loups de la meute mais des muscles ? Je n’en avais pas vraiment.

« Je crois qu’on ferait mieux de rester là un peu. Parce que si tu t’étale sur moi. Je suis mort. »

Personne ne se préoccupait de nous alors s’il me tombait dessus, j’allais finir par étouffer. Et puis des combats il en voyait tous les jours.

« Parle-moi des Yazur Keith »

J’aimais prononcer son nom. Moi, je ne l’oublierai pas. Je voulais en savoir plus sur ce côté sauvage, hostile. L’alcool aidant, il allait bien lâcher quelques informations. Il n’avait pas besoin de savoir que je vivais dans l’autre meute.
Made by Neon Demon




WILD HEART
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Im Keith
β BETA
PROFIL

get to know me
02/07/2016
207
97
23
09/04/1994
Jooheon

Plus qu'une passion, un mode de vie... manger.

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆

MessageSujet: Re: Basic instinct FEAT Keith    Mar 5 Juil - 22:54

ft.
BAE Sun Hee
« basic instinct »
Je veux que tu saches, au lieu d’en avoir peur, que tu saches que tu mourras un jour.
Ce qui est bien avec la lycanthropie, c'est que notre système est plus puissant et tolère une plus grande quantité de substance dans notre sang. Par exemple, pour être dans mon état actuel, j'ai dû boire bière sur bière, arrêtant de compter au bout de la troisième -la règle pour quand on veut correctement se mettre à l'envers étant bien évidemment d'arrêter de compter au bout de trois, après ça devient trop dur de se souvenir- . Je le regarde en souriant. Un sourire qui en dit long sur mon état euphorique. Il refuse poliment ma bière alors je n'insiste pas, haussant les épaules pour boire une autre gorgée avant de comprendre la dernière partie de sa phrase. J'écarquille les yeux sans rien dire. Il doit plaisanter. Il plaisante. Je préfère me dire que c'est une mauvaise blague. Un frisson de dégoût me parcours pourtant tout le corps. Je ne suis pas assez bourré pour plaisanter sur ce sujet. Un humain, berk. Alors je bois. Je bois tellement que je finis par oublier sa condition d'humain et lui propose un combat. Lui, en revanche, ne semble pas l'oublier et me rappel gentiment qu'il risque plus de mourir sous mon premier coup. Je le regarde une moue au visage avant de dévier mon regard sur la main qu'il a posé sur mon avant bras. Il est tactile. Lui aussi. Tous les humains le sont? C'est la question que je me pose à ce moment, juste avant de lui sourire. Il me fait penser à ce trois quart d'humain et cela me fait rire. Même dans cet état d'ébriété, j'arrive à ne pas oublier la bonniche de l'alpha. Ce pouvoir que les humains ont sur nous est tout de même très amusant.

Il a trouvé le bon moment pour me rappeler son nom. Sunny, comme le soleil. Bon moyen mnémotechnique. Je le murmure, le répétant rapidement comme un enfant qui veut apprendre sa leçon. Après tout, cet humains est venu à moi. Il ne s'est pas vraiment imposé mais il semble vouloir passer du temps avec moi alors vu ma bonne humeur, je me dis pourquoi pas et je l'accepte à mes côtés. Autant se souvenir de son prénom, ça peut être plus sympa, puis ça peut faire une bonne pompomgirl au cas où je décide de me battre à nouveau. D'ailleurs, la foule qui s'agite attire mon attention. Une vague de chaleur me parcours le corps. Il se passe quelque chose d'amusant et j'ai envie de voir. Pourtant l'humain refuse. D'après lui je ne suis pas capable de tenir droit. Il ne me connait pas celui-là! Un rire sarcastique passe mes lèvres. Je suis près lui lui prouver le contraire, commençant par faire glisser mon corps sur le mur contre lequel je suis assis. J'essaye de faire remonter mes épaules, poussant sur mes jambes. Je ne vois pas assez net pour tenir droit, me lever en une fois ou même participer aux encouragements. Frustré, je grogne, me laissant retomber aux côtés de l'humains. "Okay..." Je soupire. "T'as gagné, je reste là." Je pose ma canette sur le sol pour le moment, le temps que mon état s’améliore. Ma tête se tourne vers l'humain. Je hausse les épaules. "Que veux-tu savoir sur eux?" Je suis poli et surtout curieux de savoir quelles informations cet humain convoite. Il y a certaine chose que je ne peux dévoiler sur le clan tandis que d'autre ne sont pas vraiment des secrets. Tout dépendra de ses questions, en espérant que mon état ne l'aidera pas à avoir accès à certains secrets.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bae Sun Hee
HUMAIN
PROFIL

get to know me
03/07/2016
76
39
24
03/09/1993
Go Sang Gil



Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasing-the-moon.forumactif.org/t42-bae-sun-hee-my-heart-beats-to-the-sound-of-silence#100

MessageSujet: Re: Basic instinct FEAT Keith    Lun 11 Juil - 11:17

basic instinct
Keith & Sun Hee
Tu t’rappelles quand t’étais gamine, les livres de coloriages ? Moi j’les aimais pas. C’est vrais quoi, si j’ai envie de dessiner une maison, j’veux pas qu’un abruti décide à ma place à quoi elle doit ressembler !

Mon petit loup semblait plus enclin à s’ouvrir grâce à l’alcool. Son organisme lui éviterait sûrement de tomber comme une mouche et je le jalousais un peu. Certes, il n’était plus très net. La plupart de ses idées revenaient à me tuer indirectement. Je laissais un sourire se dessiner sur mes lèvres suite à cette constatation. Il avait plus ou moins oublié que j’étais un humain. Keith était accessible, il me laissait rester proche de lui et même le toucher. Chose sûrement impossible en dehors de ces murs. SI j’avais osé l’approcher sobre, je me serai fait décapiter en quelques secondes.
Je le regardais essayer de se lever et soupirais doucement. Il était têtu, un vrai mec, un vrai loup. Chacune de ses cellules devaient être imbibées vu son état. C’était à la fois drôle et légèrement désespérant. Il suffisait d’une petite phrase pour qu’il se sente obligé de relever le défi. De montrer qui était le plus fort.

Je hochais la tête en le voyant se rassoir à côté de moi. La force physique ne suffisait pas toujours, parfois, un peu d’intelligence ne faisait pas de mal. Je lui tapotais gentiment le bras, regardant la bière sur le sol. Effectivement, il était peut-être temps d’arrêter. Je me tournais vers lui pour  le fixer, le temps de réfléchir à mes questions. Je n’avais jamais compris cette petite guéguerre entre les meutes. Je n’y participais pas, jamais. Quand on me demandait mon avis, je haussais simplement les épaules en disant que je n’étais qu’un humain et que ces choses-là ne me regardaient pas.

« C’est quoi le problème avec les Iriel ?»

Je n’avais qu’une version de l’histoire, pourquoi ne pas en avoir une deuxième, d’un point de vue bien différent. Je n’avais pas tourné autour du pot. Ils avaient sûrement des choses à nous reprocher. Pour moi, leur meute était sauvage, archaïque, plus violente, sans remord. Mais c’était ce qu’on m’avait raconté, sûrement pour me faire peur, pour me dissuader d’aller à leur rencontre. J’y avais longtemps cru. Mais j’avais grandi et aujourd’hui, je voulais me faire mes propres opinions. Et si je le regrettais plus tard, tant pis, j’assumerai mon choix.

« Vous mangez vraiment les humains ? Ou ils sont vos esclaves ? Parce que jouer l’esclave pour un jeu au lit je veux bien, mais comme vie, c’est compliqué. »

Un petit jeu pour pimenter son couple pourquoi pas, mais être à leur service me paraissait légèrement dégradant. Alors je voulais savoir si les humains comme moi étaient bien traité. Chez les Iriel, les humains se mélangeaient sans difficulté et tout le monde se fichait de savoir ce que j’étais au final. Je plaisais à certains loups, mais je n’avais jamais osé m’aventurer sur ce terrain-là. Mes conquêtes restaient des humains pour ma sécurité. Et puis tomber amoureux d’un loup pour mourir avant lui ? Non merci.

« Et toi Keith, tu fais quoi dans la meute ? »

Je détaillais ses muscles saillants, ses longues jambes et je ressentais son aura puissante malgré son état d’ébriété avancé. Il n’était pas qu’un simple petit soldat. Mon premier Yazur. Personne n’avait autant attisé ma curiosité avant lui. Je voulais le connaître, le découvrir, mais après cette soirée, il ne me laisserait plus jamais l’approcher. Mais je tenterai ma chance parce que j’étais dingue. Et que je voulais le voir hors d’ici, une lueur féroce dans son regard, prêt à me sauter dessus. Mes yeux restaient plantés sur son visage. Il n’avait aucune idée qu’il allait devenir ma proie. Cette fois, les rôles seraient inversés.

«Et si je te traquais Keith ? Est-ce que ça te plairait ? »

Je lui balançais cette phrase sur le ton de la plaisanterie, bien décidé à vraiment lui courir après même si je n’avais aucune chance. J’avais besoin de sensation forte pour me sortir de ma petite vie d’humain.
Made by Neon Demon




WILD HEART
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Im Keith
β BETA
PROFIL

get to know me
02/07/2016
207
97
23
09/04/1994
Jooheon

Plus qu'une passion, un mode de vie... manger.

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆

MessageSujet: Re: Basic instinct FEAT Keith    Mar 12 Juil - 4:09

ft.
BAE Sun Hee
« basic instinct »
Je veux que tu saches, au lieu d’en avoir peur, que tu saches que tu mourras un jour.
Le problème avec les Iriels? C'est ça qu'il voulait savoir? C'était sa question sur les Yazurs? J'arquais un sourcil avant de m’esclaffer, amusé pas la naïveté de l'humain. J'en riais tellement fort que je finissais même par en pleurer, me tapant la cuisse. J'essayais de me concentrer pour reprendre un minimum mon sérieux. Un minimum. Je savais que dans cet état, je ne le serai pas totalement. Je jetais un coup d’œil vers l'humain nommé comme le soleil, m'essuyant le coin de l’œil gauche. "Ça t’intéresse?" Je continuais de rire. Qui était cet humain qui semblait si concerné par un conflit qui semblait le dépasser. J'arrivais à me calmer légèrement. Sa question semblait vraiment sérieuse. "Si les Yazurs et les Iriels se battent c'est à cause de leurs opinions. Les Iriels sont des lâches qui vous apprécie au point de vouloir vous ressembler. Les Yazur quant à eux sont plus conservateurs. Ils ne rejettent pas leur nature animal." Si Sun Hee n'avait pas compris, maintenant il était fixé. J'étais bien un lycan faisant parti des Yazurs. Je n'avais pas forcément essayé de cacher mon appartenance à ma meute mais faire planer le doute m'aurait amusé. Pourquoi? Parce que dans mon état actuel, tout m'amusait en plus du fait que je me sentais d'humeur taquine. Je poursuivais tout de même mes explications concernant les Yazur, ne cachant plus mon appartenance à ma meute. "En bref, on accepte ce que l'on est. On a pas besoin de singer une autre espèce. Encore, si les Iriels n'étaient pas si proche de notre territoire, il n'y aurait pas de problème, mais on nous oblige à supporter leur présence prêt de nos terres, terres qui, s'ils n'étaient pas là, seraient aussi notre! Alors prend ce conflit comme un conflit de territoire. C'est tout ce qu'un Humain doit savoir." J'estimais que le reste de notre histoire ne le regardait pas. Un humain n'avait pas à savoir que nos deux meutes, il y a des années n'en formait qu'une seule de plus, je n'étais pas un spécialiste pour raconter des histoires épiques de combats surnaturel sur des créatures qui avaient existé bien avant la naissance de mes parents. Je soupirais après cette brève explication, au moins, cet humain m'avait rendu mon sérieux.

Déçu, je me saisissais de ma bière pour en boire une nouvelle gorgée, puis une autre qui me fit à nouveau craché le liquide. "Bouffer les humains?! Tu te fous de ma gueule? On a pas le droit de les bouffer! Sinon j'aurais déjà goûté leur chair depuis longemps." Ma bonne humeur revenait doucement, j'échappais un rire, amusé en secouant la tête l'air faussement indigné. J'en profitais même pour lui offrir un bref sourire, intrigué. "Un esclave pour un jeu au lit? C'est quoi la différence? Aucun humain joue sur mon lit, ils se contentent juste de le faire. Enfin... C'est bizarre ce que tu dis!" Je secouais la tête encore une fois, avant de reprendre une gorgée de ma bière. Décidément... les humains... c'était une autre culture. Je ne le comprenais pas totalement et pourtant un long soupire passait mes lèvres. "Ils ne sont pas considéré comme des esclaves... Enfin... Plus..." Je secouais ma canette pour entendre le tintement de ma boisson contre les parois en aluminium avant de grimacer, la portant à ma bouche, je la vidais de ses dernières gouttes avant de l'écraser d'un coup de doigt pour la jeter plus loin. "Tu devrais bien aimer notre nouvel alpha, Monsieur le défenseur des droits humains chez les Yazurs." Je grimaçais à cette idée. J'avais compris que Seth défendait que les humains de notre meute et pourtant, ça me révoltait. Il n'y avait qu'un humain à mes yeux qui méritait d'être défendu. C'était un cas particulier et je préférais ne pas rentrer dans les détails. Je grognais. Je commençais à être irrité à force de parler de leur condition. Foutu humains. Par chance mon compagnon de soirée changea de sujet. Un sujet plus joyeux qui me fit bomber le torse, fier. J'en profitais pour tendre le bras vers la glacière à mes côtés pour reprendre une canette. Du soda cette fois. "Ma place?" Je fis scintiller mes canines, mon visage et mes mains se transformant peu à peu. Je profitais de ma transformation pour enfoncer une griffe sur le dessus de ma canette. "Si ta question est, quelle est la fonction que j'occupe, je suis chasseur. C'est moi et mes hommes qui ramenons de quoi nourrir la meute." Mon sourire s'élargissait davantage. "Maintenant si ta question est quelle rang j'occupe, je suis un bêta. C'est moi qui donne les ordres." Vous l'aurez compris, j'étais très fier de ma condition. Je regardais ma main droite, refermant violemment mes doigts dans la paume de ma main, mes griffes se rétractant au moment où elles auraient dû me transpercer la peau. C'était dangereux, je vous l'accorde, surtout que je ne contrôlais pas cette brève transformation, c'était ma fierté et mon besoin de montrer mon pouvoir à mon interlocuteur qui avait agit. "J'ai dû tuer des supérieurs pour accéder à ce rang. Par contre, je ne sais pas si les Iriels font de même, mais ça m'étonnerait que des lâches agissent ainsi." Je n'y étais pas allé de main morte avec mes mots mais qu'importe. Pour moi, les Iriels étaient des moins que rien. Sun Hee l'avait probablement compris.

Ce que moi j'avais compris et retenu, c'est qu'il ne buvait pas d'alcool alors après avoir prit ma première gorgée de soft drink, je lui tendais ma canette en ricanant. Encore des drôles de mots. Mon autre main venait se poser sur sa tête pour les décoiffer. "J'aurais tout vu! Un humain qui veut me traquer! Vous avez quoi avec moi au juste? C'est comme pour nous? Notre odeur vous attire?" Je riais de nouveau. "Même si tu le voulais, tu n'y arriveras pas." Je riais nerveusement. "Oh mais vas y! Dis moi tout, je suis curieux! Comment tu vas t'y prendre? Tu vas rejoindre une meute pour te faire mordre par un alpha et essayer d'arriver à mon niveau?" Imbus de ma personne? Non. Je le provoquais. Cela m'amusait. Comment un humain pouvait prétendre pouvoir me traquer, moi, Im Keith.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bae Sun Hee
HUMAIN
PROFIL

get to know me
03/07/2016
76
39
24
03/09/1993
Go Sang Gil



Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasing-the-moon.forumactif.org/t42-bae-sun-hee-my-heart-beats-to-the-sound-of-silence#100

MessageSujet: Re: Basic instinct FEAT Keith    Mar 12 Juil - 13:35

basic instinct
Keith & Sun Hee
Tu t’rappelles quand t’étais gamine, les livres de coloriages ? Moi j’les aimais pas. C’est vrais quoi, si j’ai envie de dessiner une maison, j’veux pas qu’un abruti décide à ma place à quoi elle doit ressembler !

Personne ne me parlait des Yazur dans la meute, et ma mère se mettait souvent en colère lorsque je lui posais des questions. Je ne comprenais pas ce qui était si secret pour que je n’aie pas besoin d’être au courant. La frontière m’intriguait. Pourquoi est-ce que je ne pouvais pas aller de l’autre côté, pourquoi cette guerre ? Je hochais la tête pour lui confirmer que bien évidemment, ça m’intéressait. C’était aussi mon histoire, même si je n’avais ni queue ni crocs. C’était ma famille, mes amis, ma maison. Et si le miens ne voulaient pas me répondre, pourquoi ne pas demander aux autres ?
Je ne comprenais pas ce qui le faisait rire à ce point et je me sentais légèrement vexé. J’effaçais rapidement ce sentiment pour me concentrer sur ses paroles et sur sa voix qui me faisait légèrement frissonner malgré moi.

J’avais du mal à comprendre que des opinions différents puissent aboutir à la création d’une frontière. Je savais que lez Yazur n’avait pas une bonne image des humains, que nous étions bien évidemment inférieurs et que nous ne méritions pas leur estime. Je n’avais pas grandi dans cette ambiance, je ne l’aurai sûrement pas supporté. J’avais été entouré, apprécié, et même aimé par les Iriel. Ces mots étaient blessants, mais j’avais demandé et il n’avait aucune raison de m’épargner. Pour moi ils ne reniaient pas leur vraie nature, il restait des loups, comme eux, avec les mêmes instincts. Je devais vraiment être trop naïf ou Keith vraiment très fermé.

« Rien ne vous oblige à vous voir. C’est bizarre quand même je trouve. Il n’y a qu’à virer cette frontière et le territoire serait beaucoup plus grand. Vous êtes tous des loups, pourquoi se prendre autant la tête ?»

Je n’aimais pas ce mot : territoire. Je sentais bien que ma meute lui déplaisait, rien qu’au son de sa voix. Je n’arrivais pas à savoir d’où venait cette colère profonde.
Je sursautais en le voyant cracher sa bière et grimaçait légèrement. Je trouvais ça un peu dégueu, mais vu l’endroit où je me trouvais je ne devais pas y faire attention. Je ne l’avais pas lâché du regard depuis qu’il avait commencé à me répondre et je buvais ses paroles. Ma mère m’avait menti et je l’avais vraiment cru durant toute mon enfance. Je lui en voulais beaucoup. Elle avait encore inventé cette histoire de grand méchant loup pour me tenir à l’écart. Je touchais mon cou du bout des doigts en imaginant la sensation de ses canines dans ma peau. Je réprimais un frisson de terreur et d’excitation mêlé.

«On m’a raconté que vous dévoriez tous les humains qui osaient vous approcher … ça m’a légèrement traumatisé quand j’étais gosse. Merci de me rassurer.»

C’était une assez bonne nouvelle finalement. J’allais pouvoir l’emmerder plus que prévu. Je n’avais pas pu retenir mon fou rire, mon ventre me faisant mal sous la puissance de mon rire. Lui, si charismatique et sexy avait l’air d’un gamin complètement innocent. Je me calmais doucement et reposais ma main sur son avant-bras.

« Toi t’es pas du genre loquace hein. T’as déjà couché avec quelqu’un au moins parce que tu m’as l’air un peu à l’ouest à ce niveau-là ? »

La question était personnelle mais je n’avais pas hésité à la poser. Je ne savais pas quelle serait sa réaction, mais j’avais hâte de le découvrir. Il était pourtant difficile de mettre un loup mal à l’aise, je serai assez fier d’y arriver.
Je sentais une pointe de déception et d’amertume quand il m’annonça que les humains n’étaient plus des esclaves. Je soupirais légèrement.

« C’est quoi ton problème avec les humains. Oui on n’a pas de griffes, de grosses patounes velues et de grandes canines. Et vous nous surpassez au niveau de la force mais c’est tout. Le monde à évolué, on est intelligent, on sait faire des choses aussi. Tu te crois meilleur que les humains, mais tu ne l’es pas. »

J’étais assez fâché qu’il puisse dénigrer à ce point la race humaine. Il valait mieux ne pas trop s’attarder la dessus. Et je me concentrais sur ses mots pour en oublier ma récente colère. Il avait l’air si fier de son statut que je ne pus m’empêcher de sourire. L’orgueil incarné. Bêta, je pouvais comprendre. Je l’avais plus ou moins deviné face à son aura captivante. Sa petite transformation pour m’impressionner me faisait sourire. J’avais l’habitude des loups et je le regardais de façon à lui faire comprendre que je ce n’était pas si impressionnant que ça. C’était à mon tour de le taquiner.
Alors non en effet, chez nous il n’y avait pas de combat à mort, mais simplement un vote. Je n’aimais pas la façon dont il parlait de ma meute, je ne supportais plus de le laisser dire.

« L’ère des dictateurs est terminé mon petit loup. C’est fini ce temps où seule la force comptait. Ils ne sont pas lâches, ils sont supérieurement intelligents c’est complètement différent. Parce qu’ils ont compris que ça ne servait à rien de s’entretuer pour prouver sa supériorité. On n’est plus au temps des hommes des cavernes. Apparemment toi si. T’es tellement fier d’avoir eu à tuer pour obtenir ton rang que s’en est presque écœurant. Tu vaux pas mieux qu’eux, alors ça te ferait pas de mal de retomber un peu les pieds sur terre. »

Je hochais la tête pour ponctuer ma phrase. J’attrapais tout de même sa canette pour me désaltérer. Le fait de nous disputer ne signifiait pas la fin de la conversation. Je ne me défilais jamais pendant un conflit, il fallait dire les choses pour se sentir mieux.
Je me recoiffais un peu agacé après que sa main se soit aventurée dans ma tignasse.

« Ecoutes mon grand, moi à part le chien mouillé je sens rien. C’est pas ton odeur qui m’attire, c’est ton corps. »

J’approchais mon visage du sien, son souffle puant l’alcool se mélangeant au mien beaucoup plus sucré. C’était ma petite vengeance pour mes cheveux. Je restais à le fixer sans bouger, murmurant quelques mots.

« Pas besoin de rejoindre une meute, j’en ai déjà une et je n’ai pas l’intention de devenir un loup »

Je lui offrais un petit sourire taquin avant de pencher légèrement la tête sans pour autant me reculer. Je n’avais plus peur de me dévoiler, je ne voulais plus cacher mon appartenance.

« Et le seul que je laisserai me mordre, c’est toi Keith. »

Je me faisais violence pour retenir mon rire. Séduire j’adorais ça, surtout lorsque la personne en face ne comprenait pas vraiment ce que j’étais en train de faire. Je finis par me reculer et reprendre ma place initiale. Cette soirée me plaisait.

«T’inquiète pas pour ça, tu seras même étonné !»

Bien sûr que je ne pourrais pas me cacher, mon odeur était trop significative, et je ne pouvais pas la dissimuler. Mais je pouvais trainer dans les parages et me mêler aux autres, le laissant humer mon odeur sans jamais me retrouver.

« Je vais te rendre complètement fou ! Tu ne pourras plus faire un pas sans me sentir. Et vu que tu n’as pas le droit de me manger, c’est un sacré avantage pour moi ! »

Je lui mettais un petit coup de poing dans l’épaule, me doutant qu’il ne sentirait rien. Je plaisantais mais l’idée de le traquer me faisait rêver. Parfois, j’aurai vraiment aimé être un loup.
Made by Neon Demon




WILD HEART
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Im Keith
β BETA
PROFIL

get to know me
02/07/2016
207
97
23
09/04/1994
Jooheon

Plus qu'une passion, un mode de vie... manger.

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆

MessageSujet: Re: Basic instinct FEAT Keith    Ven 15 Juil - 5:03

ft.
BAE Sun Hee
« basic instinct »
Je veux que tu saches, au lieu d’en avoir peur, que tu saches que tu mourras un jour.
Ce petit humain -pas si petit d'ailleurs- me faisait rire ou plutôt, sa naïveté me faisait rire. Qui aurait pu lui dire que nous, les Yazurs, nous mangions les humains. C'était complètement stupide, tout aussi stupide que ses idylles de partager les terres mais après tout, un humain ne pouvait pas comprendre ce que nous, les créatures hybrides pouvions ressentir. Cette soif de domination, toujours vouloir prouver que nous étions plus forts que le voisin, ce besoin de se battre, d'où la création de ce lieu. Il pensait peut être que c'était un vice malsain de voir l'un des notre se battre de façon aléatoire contre un membre de la meute adverse, un loup solitaire ou même un membre de notre propre meute. C'était bel et bien parce que nous avions besoin de nous défouler, de sentir l'odeur du sang. Nous étions à moitié loup après tout. A quoi bon expliquer à quelqu'un qui ne pouvait pas ressentir cette bestialité. Je soupirai. Ça ne servait à rien de s'étendre sur le sujet. Je regardais ma canette, me contentant de hocher les épaules à sa nouvelle déclaration. "Non, c'est un secret pour personne." Je venais clairement de lui avouer que j'étais vierge. Ma sexualité ne le regardait pas et je n'avais pas à dévoiler ce genre de chose au deuxième humain avec qui je semblais passer un -plus ou moins- bon moment. C'était devenu une habitude. Mes amis, surtout un, s'amusaient de ce choix de vie et comme je n'avais pas pour habitude de parler à d'autre qu'aux Yazurs, mes mots étaient devenus un réflexe de langage.

Cette déclaration passée, nous enchaînions sur un sujet plus sérieux. Le sujet humain. C'était un sujet sensible avec lequel je n'arrivais jamais à être objectif. J'avais été formaté pour prononcer ces mots, c'était mon éducation qui voulait ça et ce malgré le fait que je m'étais laissé approcher par un humain et maintenant un second. Le second semblait bien plus révolté que le premier cela dit en passant. Il ne se gênait pas pour me donner ses impressions sur ma pensée, étant le plus franc possible. Il n'avait rien à perdre, rien à craindre, lui, il était libre et pourtant, ses mots me révoltaient. "Et vous alors? Vous qui êtes si évolués, si intelligents, pourquoi vous nous obligez à nous injecter un poison dans les veines chaque semaine pour que l'on vous ressemble? Pourquoi vous ne nous laissez pas la liberté de choisir ce que l'on veut être? Qui on veut être? Pourquoi prétendre nous soigner alors que l'on est pas même pas malade? Tu parles d'une évolution! Vous voulez façonner le monde à votre image, pourrir la nature de ce qui vous est étranger de peur qu'il vous surpasse! Ce n'est que pure hypocrisie. Ce que j'ai de meilleur qu'un humain? J'accepte qui je suis et je fais ce que je peux pour être qui je veux être." Le Louptrax, encore. Cet "antidote" que les humains avaient mit au point pour nous contrôler, c'était ce qui me révoltait le plus, ce qui me faisait haïr les responsable et comme un enfant, je ne savais pas qui pointer du doigt alors j'en faisais une généralité tel un simple d'esprit. Je l'étais peut être après tout. J'avais fait l'école à domicile, j'avais la chance d'être lettré mais pour le peu que l'on s'en servait, nos réflexions n'allaient pas loin, d'où la généralité. J'en voulais à la race humaine pour cette raison précise, mon lavage de cerveau quotidien me confortant dans l'idée que l'humain était mauvais. Alors certes, cela n'avait aucun rapport avec l'esclavage de nos humains mais ils étaient nés humain, ils n'échappaient donc pas à la règle de cette foutu généralité.

Pour moi, je n'avais pas tord. Je défendrai mes opinions bec et ongles s'il le fallait et cela m'énervait. J'écrasais ma bière pour la jeter plus loin tandis que Sun Hee changeait de sujet. Il avait raison et il mit le doigt sur le sujet pour pouvait transformer ma colère en fierté. J'essayais alors de l'impressionner mais cela ne semblait pas fonctionner. Peut être connaissait-il d'autre lycans? Alors pourquoi me poser toutes ces questions à moi et pas à ses amis? Malgré tout, je continuais de faire le paon, fier de ce ma place dans ma meute. Il pourrait au moins se venter auprès des gens qui avaient inventer cette histoire de mangeur d'humain que lui, Sun Hee, un pauvre humain, avait approché à bêta Yazur. En soit, c'était assez courageux et admirable de sa part, en plus de défendre ses opinions qui divergeaient complètement des miennes. Une fois encore, nous n'étions pas d'accord. Il se permettait même de défendre les Iriels devant moi! Et moi, je ne bougeais pas, j'étais bien trop saoul pour cela de toute façon et voilà qu'à la place de m'énerver, je riais. Je n'en pouvais plus. "Tu n'as pas l'air de comprendre mon petit... Humain?" Je lui offrais un grand sourire moqueur. "Regarde autour de toi. Où es-tu? Dans une arène de combat. Et tu es entouré de quoi? De Yazur, ok, mais nous on a les bois pour nous foutre sur la gueule." Mon sourire s'élargissait, lui offrant la vue de mes pommettes creusées. "Ici, il y a des loups solitaires et même les Iriels que tu aimes tant. Pourquoi à ton avis?" C'était une question rhétorique, il n'avait pas le temps de répondre que je le faisais à sa place, lui évitant de se casser la tête sur quelque chose qu'il ne comprendrait probablement pas. "C'est notre nature. Je n'ai rien dit tout à l'heure mais tu oublies que nous sommes à moitié des animaux. Supérieurement évolué? Les Iriels? Laisse moi rire. Ce n'est pas de l'intelligence que de vouloir à tout prix vous ressembler. Et d'ailleurs, s'ils veulent tant être des vôtres, pourquoi ils n'iraient pas vivre en ville pour nous laisser la forêt?" Je soupirai enfin, regardant mes mains. "En ce qui me concerne, j'ai gagné ma place mais cela ne veut pas dire que je suis tranquille pour autant à profiter de mon statut. Si je me relâche, l'un de mien viendra prendre ma vie pour me remplacer. En tuant mon supérieur, j'ai accepté ses responsabilités mais aussi le poids de son pouvoir." Je levais la tête vers lui, offrant un grand sourire. Autant rester positif. "Ici par exemple, si un delta Yazur veut ma place, il peut l'obtenir. J'suis trop saoul pour me défendre de toute façon, il n'aura aucun mal à me tuer." Et sur cette note joyeux, je lui tendais la canette que j'avais ouvert plus tôt avec une griffe pour l'impressionner pour enfin le décoiffer. En sa compagnie, je savais que je ne risquais rien, personne n'osera me défier alors que je fais la conversation à un humain.

Humain qui ne semblait pas avoir apprécié que je le décoiffe ainsi que ma petite moquerie. Il l'avait cherché pourtant, avec son délire de vouloir me traquer. Mes plaisanteries ne semblaient pas lui plaire. Il semblait sérieux dans ses mots pourtant l'alcool m'empêchait de le prendre au sérieux jusqu'à ce qu'il approche trop son visage du mien. J'ouvrais mes yeux aussi grand que je le pouvais sous l'effet de surprise, déglutissant. Je me pinçais les lèvres en l'écoutant tout en reculant ma tête, jusqu'à ce qu'elle aille taper le béton du mur qui se trouvait derrière moi. Je me retrouvais bloqué à paniquer devant un humain et sa révélation qui me fit entrouvrir la bouche. "Un Iriel..." Un soupire, mon souffle allant se mélanger au sien alors que je n'en revenais pas. Un humain Iriel était venu m'aborder en connaissance de cause. Était-il fou? Probablement. Je le suivais du regard alors que mes yeux se teintaient de leur couleur métallique. Il me faisait des avances là ou je rêvais? Il m'invitait peut être à le dévorer... Suicidaire en plus de sa folie? Pourtant ses mots ne me laissaient pas de marbre. J'en rougissais presque instantanément, mes yeux reprenant une apparence humaine. Je déglutissais une nouvelle fois, tétanisé. Je ne voulais pas qu'il aille plus loin, ô non. Je fermais les yeux les fronçant. Je me faisais tout petit. Le bêta si fier avait réussi à être intimidé par un humain, Iriel qui plus est. Sun Hee reprenait la parole alors que sa voix reculait. J'ouvrais les yeux, comprenant qu'il me "taquinait". Drôle de façon de taquiner un puriste. A présent, je ne pouvais plus le lâcher du regard, il avait toute mon attention, j'avais son odeur en mémoire et ce qu'il disait n'était pas faux. Si je sentais son odeur partout, je risquais de devenir complètement fou vu mon état et vu ce qu'il avait failli faire. Difficilement, je ravalais ma salive, voulant rétorquer à sa plaisanterie. "Tu me traquerais même en territoire Yazur? Tu n'as pas peur que le Grand Méchant Loup te dévore?" Pour conclure, je riais nerveusement, comme si je venais d'échapper à une mort certaine. J'étais soulagé qu'il n'ait pas agit.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bae Sun Hee
HUMAIN
PROFIL

get to know me
03/07/2016
76
39
24
03/09/1993
Go Sang Gil



Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasing-the-moon.forumactif.org/t42-bae-sun-hee-my-heart-beats-to-the-sound-of-silence#100

MessageSujet: Re: Basic instinct FEAT Keith    Ven 15 Juil - 15:20

basic instinct
Keith & Sun Hee
Tu t’rappelles quand t’étais gamine, les livres de coloriages ? Moi j’les aimais pas. C’est vrais quoi, si j’ai envie de dessiner une maison, j’veux pas qu’un abruti décide à ma place à quoi elle doit ressembler !

C’était agréable finalement de passer un peu de temps avec lui. J’appréciais le fait de pouvoir discuter, chacun ayant ses propres opinions, et pourtant il ne partait pas alors que nous n’étions pas du tout d’accord. La plupart des gens fuyait ou me rembarrait avant de ne plus m’adresser la parole. Je trouvais ça puéril. Nous étions tous différents, il était normal que chacun défendent ses idées, ça n’empêchait pas d’être un minimum ouvert. Il fallait simplement faire preuve de tolérance. Je souriais à sa confidence. Il n’avait pas honte de n’avoir aucune expérience et je ne pouvais m’empêcher de le trouver mignon. D’un seul coup, il me faisait beaucoup moins peur. J’avais un avantage sur lui. Le seul. J’étais curieux mais j’attendrai pour lui poser d’autres questions. Histoire de savoir s’il attendait la bonne personne pour se lancer, ou peut-être qu’il n’en avait pas eu l’occasion.

Sa façon de généraliser les choses me déplaisaient. Il nous mettait tous dans le même sac. Je n’avais rien à voir avec ce soit disant antidote. J’aimais les loups, je ne voulais pas qu’ils changent ou qu’ils disparaissent. J’aimais glisser ma main dans leur fourrure ou me blottir contre eux. J’avais grand au milieu des loups, je ne participais pas à cette drôle de guerre. S’il fallait choisir un camp, je n’aurai pas besoin de réfléchir. Je les défendrai jusqu’à en crever s’il le fallait. On balançait bien des horreurs sur les loups, la preuve, je croyais que les Yazur mangeaient les humains. Alors il devait se passer la même chose à propos de ma race. Je ne défendais pas leur comportement, je disais simplement qu’il fallait leur laisser une chance.

« Alors déjà, je n’ai rien à voir avec ça. Donc t’es gentil, tu ne dis pas ‘nous’. Et j’assume entièrement qui je suis. J’assume d’aimer les hommes, d’avoir des airs efféminés, d’être ici parce que tu me plais. J’assume tous mes choix et je n’ai pas honte de qui je suis. Je ne me cache pas, jamais. Je ne mens pas non plus. Tu ne me connais pas alors ne me mélange pas aux autres. Merci.»

Je ponctuais ma phrase par un hochement de tête. Je voulais qu’il comprenne que j’étais différent. Je n’étais pas complètement innocent mais mes pêchés n’avaient aucun rapport avec la meute. Vu sa détermination je doutais lui faire entendre raison mais je pouvais toujours me défendre. Un sourire étira mes lèvres à l’entente du surnom. Je collais mon épaule à la sienne. Il était bourré, d’accord, mais c’était dans ces moments-là qu’on disait ce qu’on n’osait pas d’habitude.

« Mon petit humain ? Tu deviens possessif maintenant ? »

Il ne me laissait pas en placer une, emballé par ses convictions. Je ne pouvais pas lui en vouloir, on devait lui avoir bourré le crâne de conneries. Je connaissais les instincts des loups, je savais qu’il y avait des Iriel parmi eux et ça ne me dérangeait pas. Combien de fois avais-je assisté à des bagarres entre mes amis. Ils avaient besoin de se défouler, de laisser leur violence éclater. Je préférais qu’ils le fassent ici qu’au milieu de la forêt.

« Ils ne veulent pas nous ressembler, juste être avec nous. C’est différent. Ce n’est pas parce que tu es plus fort que tu as le droit d’ôter la vie. Je mérite autant de vivre que toi.»

J’aimais son sourire, même teinté d’amertumes L’alcool l’avait bien imbibé. Quelle idée de se mettre dans cet état en sachant que sa vie était menacée. Toute cette violence et cette domination me dépassait. Je déposais ma tête sur son épaule quelques secondes, juste assez longtemps pour le mettre un peu mal à l’aise.

«T’inquiète pas, je les laisserai pas faire. »

Contre un louveteau je faisais à peine le poids, alors un delta, qui plus est Yazur allait me déchiqueter. Mais j’aimais assez l’idée de pouvoir protéger quelqu’un. J’en avais assez d’être toujours le plus faible. D’un côté, ma condition d’humain le mettait à l’abri. Ils n’avaient pas le droit de me faire de mal. Officiellement.

Je prenais un malin plaisir à le mettre mal à l’aise, je le sentais se reculer sous mes assauts. Malheureusement pour lui il était coincé. Le voir gêné me donnait encore plus envie de continuer. Il ne devait pas avoir l’habitude de ce genre de comportement. En même temps, j’étais dingue de l’avoir approché sans le connaître. Je ne savais pas si la rougeur de ses joues était due à l’alcool ou à mes avances. Je souriais presque contre ses lèvres quand il prononça le nom de ma meute. Et oui mon grand. Je faisais partie de l’autre bande. Je le laissais respirer quelques instants, mais je n’avais pas fini de m’amuser avec lui.

« Je suis là, à côté de toi. Est-ce que j’ai l’ai terrifié ? Je te suivrai au bout du monde s’il le fallait. Alors le territoire Yazur ne me fait pas peur. Ce qui me fait surtout peur, c’est la réaction de ma mère si elle l’apprenait. »

Elle était douce, mais dès qu’il s’agissait de moi elle devenait un monstre sanguinaire. Ah ça oui, j’étais bien protégé chez moi. Finalement je n’étais pas qu’un simple humain, j’avais du sang de loup, mais rien de plus.

«Tu vois, tu ne me connais pas. Je ne suis qu’à moitié humain après tout. Je devrai remonter légèrement dans ton estime. »

Je portais la canette à mes lèvres, y passant ma langue ensuite pour les essuyer. Je reportais mon regard sur Keith. Il m’amusait. Il avait beau jouer les gros durs, je venais de trouver une de ses faiblesses. Je m’approchais de son oreille pour lui murmurer quelques mots.

« Le grand méchant loup, j’attends qu’il m’attrape. »

Je ne pouvais m’empêcher de sourire. J’arrivais à avoir le dessus sur un bêta, c’était un moment exceptionnel et je ne manquerai pas de le lui rappeler. S’il s’enfuyait, je ne le laisserai pas s’échapper. Je n’aurai aucun mal à le retrouver.
Made by Neon Demon




WILD HEART
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Im Keith
β BETA
PROFIL

get to know me
02/07/2016
207
97
23
09/04/1994
Jooheon

Plus qu'une passion, un mode de vie... manger.

Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆

MessageSujet: Re: Basic instinct FEAT Keith    Sam 16 Juil - 23:34

ft.
BAE Sun Hee
« basic instinct »
Je veux que tu saches, au lieu d’en avoir peur, que tu saches que tu mourras un jour.
L'humain se défendait plutôt bien verbalement. Nos opinions divergeaient alors qu'il me faisait remarquer qu'il n'était pas de ceux que je décrivais, que je généralisais. Il était direct et savait ce qu'il voulait. Sa remarque me le prouvait et j'avoue que cela me dérangeait légèrement. Pas sa franchise, non, mais le fait qu'il m'avoue que je lui plaisais. C'était quand même un humain! Le seul humain de mon entourage était Linn et je ne comptais pas collectionner ce type de relation, déjà qu'un seul me rendait fou, alors deux, non merci.

Vint le débat sur les Iriels et leur fascination pour les humains. Encore une fois, nos avis divergeaient. Décidément, nous étions trop différents pour avoir une conversation calme sans se taper dessus verbalement. Bien que l'on pouvait ressentir de la tension entre nous, Sun Hee savait détendre l'atmosphère -à sa manière-, en plus de nos opinions, nous ne partagions pas le même humour. Je roulais des yeux. "C'était du sarcasme." Je soupirai pour reprendre mon mon monologue. Encore une fois, nos avis divergeaient. En une phrase, mon compagnon humain venaient de démonter mon avis sur les lubies que je qualifiais étranges de la meute adverse, me prouvant alors que je ne connaissais pas aussi bien mon soit disant ennemi que je le pensais. Mais après tout, qu'en savait-il, lui, un simple humain? Il avait peut être raison pour les Iriels mais en ce qui concernait le fait d'ôter la vie à un supérieur, j'étais certain qu'il se trompait. Il ne pouvait pas comprendre, encore. Et alors que je lui expliquais que je n'étais pas à l'abri d'une attaque de l'un de mes subalternes, mon sourire factice ne semblait pas le déranger. Au contraire, il en profitait pour faire de l'humour. C'est qu'il réussit même à me faire rire!  Doucement, je le poussais de l'épaule. "C'est sur qu'un delta Yazur à côté d'un humain, il ne fera pas le poids!" Je le regardais, mon sourire se transformant en un petit rire pour enfin reprendre mon sérieux. "Personne ne respectera un bêta qui a ôté la vie d'un loup pas en état de combattre. Ce ne sera qu'un lâche, et on aime pas les lâches." Je soupirai à nouveau. "Ce n'est pas forcément une question de force, un loup moins fort physiquement peut prendre le dessus grâce à sa vitesse ou sa ruse. Il n'y a pas que les muscles en jeu, c'est un combat à mort pour déterminer lequel des deux loups domine l'autre. Tu penses peut être que l'on a pas le droit de tuer quelqu'un, que ça dégoûte d'en être fier. Mais si un subalterne est plus fort nous défi dans un combat à mort, on donne tout ce que l'on a et à la fin, on est heureux de lui donner notre vie pour le bien de la meute. Si on meurt, ça signifie que l'on était pas assez fort et qu'on a laissé notre place à quelqu'un qui sera meilleur que nous. Je suis fier d'avoir tué ceux que j'ai défié et qui m'ont défié pour le bien de la meute et, je serai fier de celui qui prendra ma vie." Encore un monologue. Avait-il comprit où je voulais en venir? Notre culture était différente de celles des humains sur bien des points. Nous ne comprenions pas les humains comme eux ne pouvaient pas nous comprendre. Après tout, nous étions deux espèces différentes, nous obéissions même à des lois différentes.

Le petit bonhomme semblait vouloir faire dans l'interraciale puisque je commençais à comprendre -ou du moins penser- que ses provocations étaient des avances. Après tout, il me l'avait clairement dit, plus tôt. Je me reculais. Il avait trouvé une faille, comment me mettre mal à l'aise. Il jouait avec moi, j'en étais certain et comme un con qui avait beaucoup trop bu, je sautait à pied joint dans son jeu. Son souffle sur mon oreille m'arracha un frisson alors que je tournais doucement la tête vers lui. Je déglutissais. Plus j'apprenais à connaitre cet humain, plus je lui trouvais des similitudes avec Linn, à la différence qu'il était plus franc, me faisait du rentre dedans et l'assumait pleinement. Mon esprit s'évadait un instant alors que je posais mes yeux sur lui. Je ne voyais plus un humain Iriel mais bien celui qui occupait mes pensées presque tout le temps, celui qui m'avait poussé à boire pour être certain de l'oublier, de ne pas être tenté de rentrer plus tôt pour être certain de l'apercevoir à la fenêtre de la maison de l'alpha en train de travail. Mes yeux ne le lâchait plus alors que mon sourire s'élargissait. Prenant une grande inspiration, je fixais ses lèvres, passant ma langue sur les miennes pour enfin secouer la tête pour reprendre mes esprits. Je la tournais pour regarder droit devant moi, relevant mes jambes pour prendre appuie sur mes genoux alors que je me raclais la gorge. "Tu me fais penser à quelqu'un." L'espace de quelques millisecondes, je souriais pour prendre mon sérieux. "M'enfin, t'es quand même plus rentre dedans et j'aime pas ça, alors arrête." Le seul point commun entre cet humain et moi, c'était notre franchise.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bae Sun Hee
HUMAIN
PROFIL

get to know me
03/07/2016
76
39
24
03/09/1993
Go Sang Gil



Voir le profil de l'utilisateur ◆ ◆ http://chasing-the-moon.forumactif.org/t42-bae-sun-hee-my-heart-beats-to-the-sound-of-silence#100

MessageSujet: Re: Basic instinct FEAT Keith    Dim 17 Juil - 13:53

basic instinct
Keith & Sun Hee
Tu t’rappelles quand t’étais gamine, les livres de coloriages ? Moi j’les aimais pas. C’est vrais quoi, si j’ai envie de dessiner une maison, j’veux pas qu’un abruti décide à ma place à quoi elle doit ressembler !

Nos opinions divergeaient pour à peu près chaque sujet, mais ce n’était pas grave. C’était la première fois que l’on me parlait franchement et sincèrement. J’avais enfin un point de vue externe à ma meute et une autre vérité. C’était toujours mieux que quelques mensonges balancés à la va vite pour satisfaire ma curiosité. J’appréciais vraiment qu’il accepte de me parler alors qu’avant ce soir, nous ne nous étions jamais vu. Nos avis étaient complètement différents, mais j’estimais qu’il n’y en avait pas un meilleur que l’autre. Nous n’avions pas vécu les même choses, grandit dans les mêmes environnements alors il était impossible de se mettre d’accord. Je souriais à l’entente de son rire, c’était agréable. Il semblait légèrement plus détendu et malgré son état d’ébriété, je me sentais en sécurité. Je passais une main dans mes cheveux de façon théâtrale avant de me tourner un peu plus vers lui.

« Même un delta Yazur ne résistera pas à mon charme. C’est mon seul atout, avec ça, on ne risque rien. »

Je lui faisais un clin d’œil pour appuyer mon affirmation. Si nous étions vraiment attaqués, je savais que même si je n’étais rien pour Keith, il ne laisserait pas quelqu’un me faire du mal. Enfin, je l’espérais. Ils avaient de l’honneur dans sa meute, je ne pouvais pas le lui retirer. J’avais toujours du mal à accepter que tout se terminait forcément par la mort. Je ne comprenais pas pourquoi il fallait tuer pour prouver sa supériorité. Il y avait tellement d’autres moyens et sûrement beaucoup moins barbare. Le temps des gladiateurs était terminé. Je savais que la violence faisait partie de leur instinct et que ce n’était pas juste de les refréner mais il fallait poser certaines limites.

« Un simple K.O suffirait. De mon point de vue entièrement pacifiste et naïf. C’est bien d’être aussi intègre, d’être prêt à donner sa vie mais … autant que ça serve à quelque chose. Meurs pour protéger les tiens, mais pas pour qu’un autre simplement plus fort monte dans la hiérarchie. Fier de celui prendre ta vie… Personnellement je serai plutôt fâché. Tu sais, si tu rencontres quelqu’un que t’aime plus que n’importe qui, plus que ta propre vie, ton envie de mourir va vite passer et tu ne feras plus trop le fier.»

Je lui pinçais doucement le bras, sachant qu’il ne sentirait sûrement rien. J’étais tombé amoureux d’un loup et même si je l’aimais je ne pourrais jamais le protéger. Et puis, de toute façon il m’avait jeté alors la question ne se posait pas vraiment. Je secouais la tête pour me sortir ce mauvais souvenir de l’esprit. Ce n’était pas le moment de retomber en dépression. Je soupirais en penchant ma tête en arrière jusqu’à ce qu’elle cogne contre le mur. Génial. Je n’avais pas envie de lui faire penser à quelqu’un. J’étais vraiment maudit ces derniers temps.

« Super. T’étais la seule distraction sexy depuis plus de deux semaines et il faut que monsieur ait déjà craqué sur un autre humain. »

Je pouvais le voir rien que dans son regard. Je fermais les yeux quelques secondes. Je n’étais pas du genre à voler les mecs des autres, je me respectais un minimum. Je m’amusais bien avec lui. C’était vraiment dommage. Je gardais mes paupières closes pour lui répondre.

« T’inquiète, j’arrête. Je drague pas les mecs déjà pris. »

Un loup de la meute m’avait volé mon petit ami quelques années plus tôt et depuis je ne supportais pas ce genre de comportement. Je rouvrais les yeux, à la recherche d’une prochaine cible au milieu de tous ces loups déchaînés. Moi aussi j’avais besoin d’assouvir certaines de mes pulsions. Ma soirée avait pourtant si bien commencée que je lui en voulais légèrement de l’avoir gâchée.

« Y’en a pas un parmi ces beaux mâles qui serait disponible ? »

Il devait sûrement en connaître quelques-uns. Je ne cherchais rien de sérieux, je voulais simplement m’amuser pour oublier les râteaux pris en pleine gueule. Je tendais le bras vers lui pointant du doigt la glacière.

« Laisses tomber le soda, passes moi une bière, j’en ai besoin là. »

J’étais prêt à boire jusqu’à en oublier mon propre nom. Cette fois je me foutais de tout, et de tout le monde.
Made by Neon Demon




WILD HEART
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

PROFIL

get to know me
◆ ◆

MessageSujet: Re: Basic instinct FEAT Keith    

Revenir en haut Aller en bas
 

Basic instinct FEAT Keith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Seoul :: Boreumdal Round-